Règlement
Bottin des avatars
Le monde magique
Contexte
Sinseonghan Jolyu
Postes disponibles
Gisteol Hyeon
Spellbook du parfait sorcier
F.A.Q
Le monde moldu
Jinju
F.A.Q
Nos top-sites



L'aventure de Sinseonghan Jolyu est finie !!
Après 2 années de bons et loyaux services, le forum ferme,
mais pour mieux renaitre !!!
En effet, pour partir sur de nouvelles bases, nous vous invitons chaleureusement
à nous rejoindre sur The Phoenix's Song ! On espère pouvoir vous retrouver là bas !

Partagez | 
 

 За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité
avatar

identity card

MessageSujet: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Lun 19 Aoû - 16:02


Jung Stanislas
feat park hyungseok


Tell me your secret

Annyeong Haseyo ! Je me présente, jung stanislas, mais appelez-moi stas. Je suis né le 23/06/1993. De ce fait, je suis âgé de 20 ans. Je suis coréano-russe et également un sorcier d'ascendance sang-mêlée. En ce qui concerne mon orientation sexuelle, je suis un pansexuel et je suis actuellement célibataire.

En tant que sorcier, je suis legilimens. Ma baguette est en bois de bois de frêne et contient un ventricule de coeur de dragon. Elle mesure 37,5 cm et elle est flexible.

Je suis donc présent à Sinseonghan Jolyu dans le but d'y étudier. Je suis actuellement étudiant en 09ème année et je suis les cours de sortilèges, défense contre les forces du mal& potions en matières obligatoires pour le cursus long pour le métier de langue-de-plomb mais également métamorphose, ornitholomagie& duel en options que j'ai négocié avec le directeur. Plus tard, je souhaiterai vivre heureux, même si c'est pas gagné.

D'ailleurs, j'ai toujours espéré intégrer la maison des bidulgi , mais par contre j'aimerai si possible que vous évitiez seunijes.

Pour m'accompagner dans cette aventure, j'ai pour animal de compagnie un kiwi, qui se prénomme casimir.

Tell me who you are.


1°) L’amitié est résolument quelque chose d'important dans la vie d'une personne ? Certains ont peurs de se lier à autrui, se complaisant dans une solitude nocive ou nécessaire mais qu'en est-il pour toi, jeune sorcier ? Qu'est ce que "l'amitié" représente pour toi et jusqu'au pourrais-tu aller pour ceux que tu considères comme tes "amis" ?

Oh, vous savez, moi, je n’ai pas vraiment d’amis proches. Je ne rejette pas les gens, mais c’est juste que j’aime bien être tout seul alors j’essaie de ne pas laisser n’importe qui s’accrocher à moi. Il y a bien deux ou trois personnes que j’apprécie sincèrement, mais la popularité n’est pas ce à quoi j’aspire. Il vaut mieux ne pas trop compter sur moi en cas de difficultés : je n’aime pas me mêler des affaires des autres, et donc je m’attends à ce que personne ne se mêle des miennes. C’est donnant-donnant dans ce commerce, et puis de toutes façons les amis ne restent jamais longtemps. L’amitié, c’est comme tout le reste : ça évolue vite, et au final on regrette d’avoir si mal investi notre temps.

2°) Le miroir de Rised est connu pour être en mesure de montrer à celui qui se reflète dans ce dernier, son rêve le plus secret, intime. Supposons que ta route croise un jour ce dernier, que pourrais-tu y découvrir à ton avis ? Sois honnête car de toute façon ce dernier ne te mentira jamais, qu'importe tes doutes et tes peurs.

Si je croisais ce miroir de malheur, je serais sans doute bon pour l’asile le plus proche. Je me verrais certainement là, debout comme un imbécile, une bouteille de vodka dans la main. À côté de moi se tiendrait mon frère, identique réplique de ma petite personne, bien vivant. Il se tournerait vers mon reflet et me tendrait un revolver : celui de notre mère, véritable machine à tuer. Évidemment, je m’en saisirais et appuierais lentement mon doigt sur la gâchette, tout près de ma tempe. BANG ! Et ma cervelle tout partout, super cool. Après cela, Dima commencerait à avancer dans ma direction - mon moi hors du miroir et essaierait d‘en sortir… Interprétation ? Il n’y en a pas, et je ne veux pas qu’il y en ait une. Je suis coupable et mérite d’être puni : lui était innocent et devrait encore vivre. Le cauchemar s’arrête là, et de toutes façons je ne croiserai jamais le miroir de Rised.

3°) L'amour, est résolument un sentiment qui occupe depuis des siècles l'esprit faible des pauvres êtres humains. Élément déclencheur de catastrophe toute aussi déchirante et horrifiante les unes que les autres, l'amour déchire les passions. Mais dis moi, petit sorcier, quel est ton sentiment vis à vis de ce dernier ?

• L'amour ? Je me refuse à le connaitre. Certains appelleraient cela de la lâcheté ou de la faiblesse mais il ne s'agit que de bon sens. L'amour détruit les gens depuis des siècles. Pourquoi devrait-on accorder sa pleine confiance à autrui. Cet autrui qui n'hésitera pas une seule seconde à vous planter le couteau dans le dos, une fois retourné. Oui ce sentiment n'a aucun sens, tout simplement.

4°) Les sorciers né moldus ? C'est résolument le sujet tabou au sein de cet établissement, je pense que toi même tu ne dois pas être insensible à ce sujet... n'est ce pas ? Mais dis moi, petit, quel est ton réel avis là dessus ? Es-tu contre leur cause ou au contraire considères-tu qu'ils ne méritent pas cette haine viscérale dont ils sont victimes depuis toujours ?

Étant moi-même sang-mêlé, de quoi ça aurait l’air que je sois contre les nés-moldu, franchement ? Faut arrêter ces conneries là, on en arrive bientôt au stade de l’Holocauste ou quoi ? Les problèmes raciaux ont toujours existés, mais à notre époque et de manière si violente, ça devient vraiment n’importe quoi. Ma mère est une née-moldu, et en Russie elle dit ne pas avoir attiré autant de haine qu’en souffrent les enfants de moldus ici. C’est une spécialité coréenne, tout ça, ou alors asiatique ou je sais pas quoi. C’est vrai qu’en Asie de l’Est, je me rends bien compte, on est très attaché à la « pureté » des choses… mais quels sont les critères pour déterminer si quelqu’un est pur ou pas, hein ? Il n’y a en a tout bonnement pas. Ce n’est tout de même pas par hasard si les nés-moldu ont acquit des pouvoirs, c’est comme ça, c’est Dame Nature qui s’en est mêlé et personne ne devrait trouver cela anormal ou avoir quelque chose à y redire…

5°) D'ailleurs si tu me le permets, j'aimerai vraiment savoir... Si jamais tu devais faire face à une action de brimade sur un né moldu... oui imaginons qu'un né moldu est prit en grippe par des camarades qui souhaitent le passer à tabac... que ferais-tu ? Sois franc, n'aie aucune crainte cela restera un secret entre toi et ta conscience...

Honnêtement, je ne ferais rien. Qu’il s’agisse de brimades contre un né-moldu ou contre n’importe quel autre sorcier, de toute façon, je ne bougerais pas d’un cheveu. Comme dit plus haut, j’ai horreur qu’on mette son nez dans mes affaires, donc je ne m’intéresse pas à celles des autres. Mais ce n’est bien évidemment pas une question de sang. Néanmoins, je trouverais le fait de passer à tabac une personne à cause de ses origines complètement barbare, voire même honteux… mais non, je ne ferais rien pour les en empêcher, surtout si la victime m’est inconnue. Sans doute n‘agirais-je d’ailleurs rien même si je la connaissais. Je passerais à côté sans regarder, et ce serait très vite oublié.


Tell me your story.

Décrivez en 600 mots l'histoire de votre personnage en nous narrant les étapes importantes de sa vie, cela donnera des indices de pistes pour ceux qui chercheront un lien plus tard en plus de cerner le caractère de ce dernier.

Difficile de raconter l’histoire de Stas sans évoquer, parallèlement, son frère Dima. Nés d’un drôle de couple de sorciers aux origines bien différentes - Madame étant de Saint-Pétersbourg et Monsieur de Busan - un peu farfelus, les deux jumeaux, Stanislas et Dimitri de leurs vrais noms, faisaient vraiment la paire. Ils avaient beau être semblables de visage, leurs caractères se complétaient totalement : là où Dima était farceur, amical, maladroit et affectueux, on retrouvait un Stas taciturne, solitaire, malin et sauvage. Néanmoins, leurs différences faisaient leur force : ils étaient liés comme les cinq doigts d’une main, partageant tout l’un avec l’autre. À vrai dire, c’était surtout Dima qui racontait et Stas qui écoutait, car ce dernier n’était, petit, déjà pas très bavard ni à l’aise avec ses propres confessions.
La famille vécu en Russie jusqu’à ce que les deux enfants entrent à Sinseonghan Jolyu. On peut affirmer avec certitude que ces années à Saint-Pétersbourg furent les plus belles pour Stas, car il affectionnait - et affectionne toujours d’ailleurs - tout particulièrement la vie en Russie. Le froid intense de l’hiver le rassurait : il pouvait rester indéfiniment dans leur petite maison d’un quartier chic de la ville, accoudé aux fenêtres en regardant tomber la neige par tonnes. Parfois, Dima le rejoignait, mais celui-ci allait souvent jouer avec les enfants des voisins, qui n’intéressaient pas Stas. Enfant déjà il avait son côté casanier et loup solitaire, son petit mur fortifié qui ne se brisait qu’en présence de son jumeau.
Le jour de la rentrée en première année à Sinseonghan Jolyu sonna la fin de Stas. Les deux frères étaient arrivés ensembles, mais s’étaient finalement retrouvés dans des maisons différentes. On peut dire que Dima était au comble de sa popularité. Au contraire de Stas qui se contentait de sa solitude, il était toujours entouré d’amis divers et variés. Ce qui devait arriver arriva : tout deux s’éloignèrent au point qu’il ne resta plus grand-chose de leur belle complicité, et s’ils s’entendaient encore très bien, quelque chose, quelque part, avait été brisé. Quelques années plus tard, aux alentours des quinze ans, Stas commença vraiment à broyer du noir : il ne faisait plus grand-chose de sa vie à part suivre machinalement ses cours, faire ses devoirs et passer du temps avec son kiwi. Il avait, bien sûr, quelques amis, mais il n’arrivait pas à être véritablement proche d’eux : après tout, son meilleur ami avait toujours été son frère et il restait irremplaçable à ses yeux. Il se renferma petit à petit sur lui-même, adopta une attitude un peu rebelle et cynique, puis contre toute attente il commença à écrire. Tout doucement, il se créa un univers fantasmagorique et psychédélique, qu’il entretint en lisant, et parvint à la conclusion selon laquelle rien ne valait la peine d’être vécu : on avait jamais ni le temps ni la force d’accomplir tout ce qu’on souhaitait.
À ce stade, privé de sa moitié ainsi que de repères, Stas tenta une première fois de se pendre dans le grenier de leur nouvelle maison à Busan pendant les vacances de 2009. Son père le découvrit à la toute dernière minute - le jeune homme avait déjà passé la corde à son cou et s’apprêtait à envoyer valser la chaise qui le maintenait encore en vie d’un coup de pied - et il passa deux semaines en hôpital psychiatrique pour sorciers. Cette période est désormais floue dans sa mémoire, sans doute à cause des potions lui ayant été administrées, mais il ressortit vite. Ses relations avec ses parents ne furent plus jamais les mêmes : Stas s’était montré très hostile envers toutes leurs tentatives pour lui venir en aide et ne parvenait presque plus à leur adresser la parole. Seul Dima, qui avait plus ou moins compris ce qui n’allait plus chez son frère, parvint à le résonner un tant soit peu : ils avaient seize ans et après près de cinq ans de complicité perdue, ils se redécouvraient. Leur relation n’était plus exactement la même que durant leur enfance, mais ils parvinrent à trouver un équilibre qui les satisfaisait tout deux.
En décembre 2011, la famille Jung retourna, comme chaque année, en Russie pour les fêtes de Noël. C’était l’occasion pour Stas de se ressourcer dans ce pays qui lui manquait tant - la Corée, ce n’était définitivement pas pareil. La veille de Noël, Stas et Dima se promenaient autour du chalet que la famille moldue de leur mère avait loué pour les fêtes. Elle était située dans une vallée, à quelques mètres d’un petit lac exploité pour la pêche. Les jumeaux marchaient entre les arbres sur un petit sentier longeant le lac lorsque Dima se pensa très malin en voulant aller marcher sur le lac gelé. Le garçon fit quelques pas sur l’étendue d’eau malgré les protestations de son frère et s’était éloigné de plusieurs mètres lorsque la glace céda sous lui et l’aspira dans les profondeurs.
Stas ne se montra pas à l’enterrement. Il loupa les premiers jours de la reprise des cours après avoir à nouveau tenté de s’arracher à la vie à coup de somnifères. Pour tous les amis de Dima, ce fut un grand choc : il était si populaire… mais aucune peine n’équivalait à celle de Stas qui commençait justement à aller mieux et à s’ouvrir au monde. Il replongea dans son mutisme. Les gens tentaient de l’approcher car il dégageait un charisme un peu malsain mais il s’arrangeait toujours pour qu’ils le laissent tranquille au plus vite. Il recommença à écrire, écrire contre le monde et contre la valeur de la vie. Petit à petit, il se désintéressa - car là est tout le personnage de Stas : il était désormais devenu un désintéressé compulsif - de tout sauf de la lecture, de son animal et de ses cours : il se montrait très intelligent et obtenait toujours de bonnes notes aux examens. De toute façon, il n’avait plus grand-chose d’autre à faire de sa vie qu’étudier.  
Le décès de Dima remonte désormais à presque deux ans : ainsi, le 24 décembre et sa date de naissance devinrent des jours maudits pour Stas qui, depuis, est toujours une personne morne mais terriblement charismatique. Devenu assez populaire un peu malgré lui à cause de son look extravagant et de ses nombreux tatouages, il s’est mit à fréquenter des personnes peu nettes et rejette comme il le peut les amitiés d’autrui, se complaisant dans sa déprime sans fin.

Behind the screen

• Pseudo ou prénom : aster.
• Âge : dix-sept ans.
• Temps de connexion : 5/7.
• Un commentaire ? : votre fiche a l'air compliquée, mes bébés. :p ♥
• Comment avez vous connu le forum ? : je le connaissais depuis longtemps, et maintenant que je reprend le rp j'avais envie de tenter.
• Avez vous lu le règlement ? : yep. magic awakens the spirit.
• Exemple RPG :
Et ça roule, roule, roule…

Vendredi 1er mars, Salle d’Histoire de la Magie

… roule, et roule, et roule, et…

Les yeux fixement rivés sur la mappemonde que le professeur d’Histoire de la Magie venait de faire tourner pour montrer de son gros doigt boudiné un petit pays d’Afrique centrale et qui continuait désormais de rouler dans son cadre, Min Hun dodelinait mollement de la tête. Maladroitement - Seigneur que son bras pesait lourd ! - il cala son menton dans sa paume pour redresser un peu sa posture. Roule, roule, roule… Cette Terre miniature, qui avait pourtant cessé tout mouvement, semblait, aux yeux embués de Min Hun, continuer sa course effrénée et il voyait encore ses couleurs se mêler les unes aux autres. Comme un arc-en-ciel, haha. Un bref rire niais s’échappa de sa bouche, ce qui fit se retourner quelques élèves de la classe. Le professeur lui jeta également un regard appuyé - il ne l’aimait pas, ce connard, cet espèce de fasciste dégarni aux joues rongées par l‘eczéma - puis repris son cours comme si de rien n’était. Min Hun fit mine de feuilleter son livre distraitement, puis, après s’être assuré que le professeur ne faisait plus attention à lui, recommença de bâiller aux corneilles. Certains le pensaient idiot, pensaient qu’il avait de mauvaises notes et qu’il passait chaque fois son année à la raclette, mais c’était totalement faux. Min Hun n’en avait peut-être pas l’air, mais il était plutôt intelligent. Pour quelqu’un qui bossait si peu, il avait des résultats tout à fait corrects. Pas besoin de notes ni de révisions, s’il écoutait un peu en classe, cela suffisait pour que les choses les plus importantes lui rentrent dans le crâne sans trop d’efforts. Il fallait bien qu’il fût chanceux quelque part, n’est-ce pas ?
De son sac de cours dépassait le goulot d’une bouteille de Jack Daniels et le jeune sorcier l’enfonça un peu plus dans les profondeurs de la sacoche, par sécurité. Il avait déjà eu suffisamment de problèmes à cause du cannabis, il valait mieux ne pas en rajouter une couche en dévoilant clairement ses bouteilles aux professeurs. Surtout pas à celui-là. Une fois réinstallé sur sa chaise, il essaya - sérieusement, il essaya vraiment - de se concentrer pour écouter le cours. Évidemment, cela ne marcha absolument pas. Il voyait trouble, il avait l’impression d’entendre chaque bruit résonnant dans la pièce comme amplifié et il se sentait tout mou, tout ramollo, tandis que toutes les formes autour de lui semblaient pixellisées. Min Hun tripait, et il n’était que dix heures du matin.

Le reste de sa journée se passa comme d’habitude : il ne se sentait plus et se réveillait parfois dans des endroits vers lesquels il ne se rappelait pas être allé. Parfois, il lui semblait qu’il avançait dans le temps : qu’il savait ce que ses potes allaient lui dire comme si la scène s’était déjà produite. Sa mémoire immédiate se décollait doucereusement des parois de son cerveau, lui ôtant certains souvenirs tout bêtes tels que son âge, le jour que nous étions et parfois même son propre prénom. Min Hun planait. Il ne détestait ni n’appréciait vraiment cela. C’était comme ça, un point c’est tout. Parfois, le gamin se disait qu’on ne pouvait de toutes façons plus rien pour lui. Il avait conscience d’être le seul, à présent, à pouvoir se sortir de cet absurde cercle vicieux, mais il était faible. Si faible. Prendre les choses en main impliquait bien trop de complications, et, oh non, Min Hun n’était pas prêt à ça. Pas encore. Si Min Hae, sa tendre jumelle, le regardait depuis l’endroit où elle se trouvait à présent, il savait qu’elle serait occupée à pleurer à chaudes larmes pour l’âme viciée de son frère. Avouons-le : le rouge avait clairement honte de sa situation, mais il s’y était tellement habitué qu’il lui était parfaitement impossible de s’en défaire ainsi que de décrocher. C’était bien triste à dire, mais du haut de ses vingt ans, il était déjà alcoolique et drogué, soit tout ce qu’il y a de plus malsain pour un jeune qui aurait pourtant eu bien mieux à faire que de regarder son reflet au fond d’une bouteille de vodka.

La sonnerie le tira brutalement de sa rêverie. Il était à nouveau assit dans une salle de classe, mais c’était celle de métamorphose cette fois-ci. Tout autour de lui, les élèves s’empressaient de ramasser leurs affaires et de se lever pour rentrer à leurs manoirs en attendant l’heure du dîner. Rejetant son sac sur son épaule, il tituba à leur suite jusqu’au couloir… puis se retrouva soudain dans sa chambre, une main fermement accrochée à son armoire. Éberlué, il se rappela vaguement avoir marché jusqu’ici. C’était comme transplaner sauf qu’il se souvenait tout de suite après qu’il avait, en vérité, parcouru tout le chemin lui-même. Il était seulement trop défoncé pour s’en être rendu compte. Un long soupir nerveux lui traversa les lèvres. Min Hun avança, tout tremblant, jusqu’à sa table de nuit, dont il ouvrit le tiroir supérieur tout en s’asseyant à l’extrême bord du lit… ce lit qui lui semblait si grand… immense, en fait. S’il s’y installait plus confortablement, il eut soudain peur d’être avalé par les draps et couvertures et s’agrippa davantage à la tête de lit, effrayé. De sa main libre, il prit un paquet de cigarettes qui ne contenait évidemment pas que des cigarettes. Maladroitement, il en tira un joint - qu’il eut tout le loisir de choisir parmi ceux qu’il avait fait en réserve ce matin en prévision de ce doux moment - et l’alluma en luttant férocement contre le tremblement compulsif de ses mains. Certes, Min Hun se trouvait actuellement dans la chambre, mais ce n’était pas la première fois qu’il s’en grillait un ici… oh pis merde, de toutes façons il se foutait bien de ce que pouvaient penser ses nouveaux colocataires. Oui, je dis nouveaux puisqu’il il avait atterri cette année dans cette chambre car de nombreux élèves d’ineo étaient partis ou avaient redoublé, ce qui avait demandé un petit remaniement de l’organisation des lits. Lui qui était pourtant très satisfait de son ancien lieu d’habitation, avait été horrifié en constatant de l’identité de ses camarades. Enfin, en constant l’identité de l’un d’entre eux en particulier. Yang Neo. Oh, ce n’était pas qu’il ne l’aimait pas - justement, dirons-nous. Il l’aimait bien, ce bougre. Un peu plus que bien, même. Il faut dire que ces deux drôles d’oiseaux avaient été les meilleurs amis du monde durant des années. Accompagnés de la petite sœur de Min Hun, ils avaient fait les quatre-cent coup dans leur préadolescence et franchement, ça avait sans doute été la période la plus heureuse de l’existence de Min Hun. Mais toutes les belles histoires ont une fin : Neo et Min Hae avaient commencés à sortir ensemble - ce qui aurait dû ne pas être un problème, mais en était bizarrement très vite devenu un - puis Min Hae était décédée de son cancer. On peut dire que Min Hun, qui n’était déjà plus très au clair dans sa tête à cette période-là (pouvait-il être humainement possible de jalouser à ce point sa si chère jumelle lorsqu’il la voyait avec son meilleur ami ?) avait reçu, par cette mort inattendue, le coup fatal qui n’avait pas manqué de le balancer au fond du gouffre. Et depuis, c’était devenu un vrai petit junkie. Il n’avait par ailleurs pas manqué de couper tout contact avec Neo, comme ça, sans donner d‘explication.
Enfin bref, tout ça pour dire qu’il avait tout tenté pour être changé de chambre, mais rien n’avait pu le sauver de cette terrible situation : Min Hun avait donc été forcé d’accepter cette fatalité et de prendre sur lui. Il essayait de croiser son vilain colocataire le moins possible, l’ignorant en beauté pour se garantir le plus de tranquillité possible.
Après avoir fumé la totalité de son petit plaisir pourtant si nocif, il rembarqua toutes ses affaires et sortit des dortoirs en sifflotant, léger comme une plume. Les meubles du manoir défilaient sous ses yeux tout déformés, puis il en fût le même sort pour les arbres et cabanes lorsqu’il traversa le parc de son pas toujours un peu gauche, jusqu’à aboutir sur un coin du jardin qu’il investissait souvent et où peu de curieux s’aventuraient.

Là, il s’écroula lourdement sur la pelouse, dégaina de son sac la bouteille de Jack Daniels qu’il avait religieusement transporté avec lui toute la journée, en dévissa le bouchon et se mit à la téter comme un bébé tèterait son biberon de lait. Il ne faisait vraiment pas chaud, et il devait encore s’attendre à ce que l’air se refroidisse davantage à mesure que la soirée avancerait. D’ici, il voyait la mer qui entourait l’école, songea quelques secondes de s’y jeter pour s’y noyer, puis s’allongea sur le dos pour regarder le ciel gris. Les arbres montant comme des flèches semblaient prêts à lui tomber dessus. Il cru même les voir onduler, danser, se balancer comme s’ils étaient animés. Il se sentait si bien et si mal à la fois que c’en était grisant. C’était un peu comme être mort et vivant en même temps, heureux et malheureux, seul avec tout le reste du monde.

Lorsque Min Hun se réveilla - d’un vrai sommeil cette fois-ci, non pas d’une simple petite absence - il venait de se faire écrabouiller par quelque chose - qui n’y était, au passage, pas allée de main morte - qui avait eu l’audace de lui trébucher dessus. Autour de lui n’étaient que ténèbres. La lune blanche flottait haut dans le ciel. Bon Dieu, combien de temps avait-il dormi ? Au moins cinq heures ! Ici, dans ce froid mordant et l’herbe humide ? Était-il si bourré que ça ? À tâtons, il rechercha la bouteille : Min Hun la découvrit bien trop légère pour une bouteille qui était quelques heures plus tôt, à peine entamée. Mais l’heure était surtout à s’inquiéter de ce qui venait de lui rentrer dedans, car il pouvait régner de bien étranges choses dans ce parc. S’armant de sa baguette d’une main et de sa bouteille en verre de l’autre, Min Hun, toujours assit par terre, menaça par des gestes confus la forme sombre qu’il discernait à peine non loin de lui. Qu’est-ce qu’il avait mal à la tête, misère ! Il se sentait tout engourdi, presque flasque. En tout cas, pas du tout en bonne posture pour engager un combat - chose pour laquelle il n’était de toute façon jamais prêt.

▬ T-t’es qui, toi ? Qu’est-ce que tu m’veux ?

Revenir en haut Aller en bas

Yamada Yasushi
wizard - les âmes magiques
avatar

identity card
parchemins envoyés : 346age : 26
MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Lun 19 Aoû - 16:18

Stone ** ravie de te voir sur le forum la miss !!!
ça fait plaisir de te revoir sur le net é.è
Bonne chance pour ta fiche & surtout amuses-toi bien parmi nous <3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t631-yamada-yasushi-when-the-ugly-duckling-becomes-a-majestic-polar-foxhttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t144-yamada-yasushi-there-are-some-pages-of-our-lives-we-ld-like-be-able-to-turn

Invité
Invité
avatar

identity card

MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Lun 19 Aoû - 16:21

maryyyy. :D ♥ je n'étais pas vraiment partie en fait. msn via skype m'a saoulé, surtout.
merci de l'accueil. ♥

sinon j'ai quelques questions à propos des matières qu'il faut choisir et du cursus long/court... je fouille le forum depuis taleure pour trouver les infos à ce propos et j'y arrive pas. ;___; c'est-y par où que j'dois zieuter ?

EDIT: c'est bon j'ai trouvé. (x ♥
Revenir en haut Aller en bas

Bak Seun Shik
apheredis - les âmes singulières
avatar

identity card
parchemins envoyés : 202age : 24
MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Lun 19 Aoû - 16:23

ASTEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER ♥♥
*o* *o* *o* *o*
*Coo s'en va faire une syncope de joie ailleurs*

Bienvenue parmi nous.
J'espère que tu te plairas parmi nous.
J'ai hate de voir ce que tu vas faire de ce petit.
Bon courage pour ta fiche ! Fighting, fighting!

Pour les cours, tu peux regarder ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alboran H. Joaquín
apheredis - les âmes singulières
avatar

identity card
parchemins envoyés : 181age : 26
MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Lun 19 Aoû - 17:22

ASTEEEEEEEEEEER.
Bienvenuuuue ici sur notre beau forum, ravie de savoir que tu veuilles recommencer avec nous *o*
Courage à toi pour ta fiche et amuse-toi biiiiiiien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.nethttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/

Invité
Invité
avatar

identity card

MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Lun 19 Aoû - 18:36

haha merci à vous deux. ♥️

VOUS M'AVEZ MANQUÉÉÉ PITAAIN LES TROIS, LÀ. ;~;

je vais m'accrocher pour ce forum. è_é vous me fouetterez au moindre écart de conduite et me tiendrez en laisse. :encolère: 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

identity card

MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Mar 20 Aoû - 8:45

Asterrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr<3

Tu m'as manqué depuis le temps qu'on t'a pas parlé. Bienvenue à toi et amuse toi bien avec nous. *o*
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
avatar

identity card

MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Mar 20 Aoû - 9:16

seiraaaaa. ♥️ oui on parle plus trop, j'utilise plus msn. ._. mais faudrait que je m'y remette du coup. :p

sinon, j'ai fini ma fiche. j'ai pas le temps de faire l'icon maintenant, je la mettrai plus tard dans la journée si ça va pour vous... oh, et est-ce que c'est bon si stas est legilimens, donc ? j'ai mit ça parce que j'ai vu qu'il n'y en avait pas encore sur le forum et que c'était cool - haha - mais je sais pas trop si j'étais censée demander avant... :.__.: 
Revenir en haut Aller en bas

Alboran H. Joaquín
apheredis - les âmes singulières
avatar

identity card
parchemins envoyés : 181age : 26
MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Mar 20 Aoû - 11:33

Si tu veux être legimens, il faut remplir le formulaire que tu peux trouver sur le modèle de la fiche des élèves et qu'on te valide le don. Une fois remplie, il suffit de l'envoyer à un des admins (:
Dès que ça sera fait on te tiendra au courant o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.nethttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/

Invité
Invité
avatar

identity card

MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Mar 20 Aoû - 12:54

haha je savais que votre fiche était compliquée. *se tire une balle*
j'ai envoyé un mp à mary pour ma demande, après ça devrait être bon. :3
Revenir en haut Aller en bas

Wang Se Jong
sous directeur - le grand sage
avatar

identity card
parchemins envoyés : 392
MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   Mer 21 Aoû - 22:15


bidulgi
Le petit vivet doré veillera à jamais sur toi,
petit(e) sorcier(e) !


I'll tell you who you are ...

Inquiet,  sans aucun doute que tu ne puisses que l’être. Après tout, tu es entouré(e) par des centaines d’élèves qui tout comme toi, sont incertains de leur avenir au sein de cette institution. Une académie qui est emplie de mystères et qui semble cacher bon nombres de secrets. Te voici donc au fond de la pièce où repose un nid d’oiseau avec en son sein, un œuf. Un œuf à l’apparence normale, quelconque, tel un stupide œuf de poule et pourtant plus tu t’approches de ce dernier, plus ce dernier semble être animé. Un peu comme s’il s’agissait en réalité d’un objet magique, modifié par un puissant sorcier. Des battements d’ailes t’alertent sur ton chemin vers ce dernier, au point que si tu lèves les yeux vers le plafond, tu y découvre les quatre emblèmes nichées sur des perchoirs qui te fixent dans un regard de lynx, transperçant.  Peut être encore plus angoissé(e) auparavant, tu cherches un regard dans l’assistance, un professeur t’intime alors à t’approcher un peu plus près, t’obligeant à raccourcir la distance qui te sépare de ce nid, qui semble quelque peu s’animer un peu plus à chaque instant. Sa coquille commence alors doucement à changer de couleur, passant du bronze à l’or, de l’or au rouge, rouge au bleu-gris, dans un roulement incohérent. C’est alors que tes doigts se posent sur cet œuf, un simple effleurement suffit pour qu’un chant s’échappe de ce dernier auquel la majestueuse colombe répond, comme si elle était enchantée alors dans un geste doux, tu l’entends quitter son perchoir pour venir se poser sur ton épaule, enveloppant ton être dans une sphère de magie inconnue qui modifie l’écusson de ta robe de sorcier. La voix alors grave du directeur t’interpelle et te lance simplement dans un sourire.

« Félicitations, tu fais désormais parti de la famille Bidulgi. La colombe est le gardienne de ses derniers alors sois digne de porter les couleurs de cet oiseau magnifique. Tu peux aller rejoindre la table de ta maison. »

Te voici enfin validé, petit(e) sorcier(e) ! En tant qu’élève de Sinseonghan Jolyu, tu peux désormais postuler pour devenir préfet, ou simplement devenir membre de l’équipe de Quiddich de ta maison. Afin de ne pas dormir dans une ruelle paumée de l’école, tu peux enfin réserver une chambre. Pour finir, n’oublies pas de remplir les différents éléments dans ton profil ainsi que ton clan officiel pour que ce dernier te soit assigné en secret. Ah et avant d’oublier tu te dois de venir référencer ton patronus et découvrir comment aider ta maison dans la coupe des 4 maisons. Dans tous les cas, bonne aventure parmi nous !!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net

Contenu sponsorisé

identity card

MessageSujet: Re: За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.   

Revenir en haut Aller en bas
 

За здоровье ! za zdorobie ! ▬ stas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sinseonghan Jolyu - Académie de magie pour jeunes sorciers ::  :: mirror of soul :: see you next time-