Règlement
Bottin des avatars
Le monde magique
Contexte
Sinseonghan Jolyu
Postes disponibles
Gisteol Hyeon
Spellbook du parfait sorcier
F.A.Q
Le monde moldu
Jinju
F.A.Q
Nos top-sites



L'aventure de Sinseonghan Jolyu est finie !!
Après 2 années de bons et loyaux services, le forum ferme,
mais pour mieux renaitre !!!
En effet, pour partir sur de nouvelles bases, nous vous invitons chaleureusement
à nous rejoindre sur The Phoenix's Song ! On espère pouvoir vous retrouver là bas !

Partagez | 
 

 I'll take care of you [PV Lee Young Il]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Im Yoon Guk
amynprolis - les âmes fidèles
avatar

identity card
parchemins envoyés : 160age : 26
MessageSujet: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Mer 1 Jan - 23:32

Le chaos, c'est ce qui se déroulait sous leur yeux à présent, un chaos infernal mené par la peur, la panique et la surprise. Les questions qu'ils auraient du se poser ne les effleurait même pas comme il se trouvaient attaqué et à se battre au hasard sans vraiment pouvoir déterminé qui était l'ennemi et l'ami. Coup pour coup, dent pour dent, chacun ne se préoccupait u d sa peau, de celle des gens qu'ils aimaient. Le mouvement de panique devenait violent et dangereux pour les moldus comme les sorciers, il y en avait déjà beaucoup de tombé à terre dans les deux camps.

Comment s'était il retrouvé là, Yoon Guk l'ignorait, ignorant même jusqu'au lieu où il se trouvait, cela ressemblait à une grande place, sans que ce n'est rien à voir avec ce qu'il avait jamais vu. Sa seule certitude car ce ne pouvait être cacher, c'est que par un puissant et inconnu enchantement tout les spectateurs et les participants du tournoi de duel qui assistait à la demi final s'était retrouvé en plein cœur de la ville moldue. Il se souvenait d'une lumière blanche, aveuglante qui avait terrassé les deux semi finalistes qui s'affrontaient au centre de l'arène. Une lumière blanche puis le chaos. Apparemment les moldus n'était pas très joyeux à l'idée de voir débarqué des millier de sorciers sortis de nulle part dans leur quotidien morose. Effrayé, ils avaient envoyés leur policier immédiatement sur la place de l'intrusion, mais nombre de civils apeurés tendaient de les aider dans leur tache d'éradiquer ces envahisseurs miraculeusement apparue dans leur ville comme par magie. Les sorciers quant à eux, incompréhensifs s'étaient lancés dans une bataille contre les moldus qui les attaquait sans raison apparente, et contre les possibles sorciers à l'origine de cet accident impossible.

Le jeune homme avait pu échapper à la violence de l'éclair qu'en se précipitant par reflexe sous les gradins avec d'autres élèves. Toutefois personne ne fut laisser indemne par cette lumière rouge qui avait envahi leur vision. Aveuglé et quelque peu sonné par la chute, Yoon Guk avait mis un peu de temps à retrouver l'ensemble de ses esprit et à réaliser ce qui se passait autour de lui. Seul la chance d'être couvert des regard par des planches le sauva des sorts qui pleuvait et des coups des moldus qui s'acharnait déjà sur les sorciers. Il ne put réaliser directement tout ce qui se déroulait sous ses yeux comme il reprenait conscience de ce qui l'entourait et de l'assourdissant vacarme du combat.

Quand les planches des bancs commencèrent à s'envoler comme emporter par une tornade, ceux qui s'étaient terré dessous furent forcés de quitter leur cachette pour rejoindre le champs de bataille envahi par les sorciers de tous âges et des moldus qui se battaient comme il pouvait, usant pistolet, matraque et armes en tout genre contre les baguettes magiques qui multipliaient les sorts. Sans doute aurait il pu transplaner vers Gisteol Hyeon en toute impunité, rentrer chez lui et abandonner tous ce qui se déroulait dans cette place inconnue et quelque peu dépaysant,il aurait pu fuir la rencontre entre ses deux mondes incompatibles, seulement il ne put le faire. Il avait des amis parmi ceux qui combattait sur le centre et autour de l'arène anéantie tant et si bien qu'il se dirigea releva et sorti son bout de bois pour rejoindre le mouvement. Il n'avait pas d'idée de camps à prendre, à part ceux qui profitait du mouvement pour des idéaux sorciers auxquels Yoon guk avait longtemps adhérer, la plupart ne s'inquiétait que de sauver sa peau et celle des gens qu'ils aimaient des tirs et sorts qui pleuvait. Yoon Guk n'échappait pas vraiment à cette règle, il avait des amis qu'il voulait protéger et il y avait Young Il, dont il voulait s'assurer qu'elle était en sécurité. Il s'inquiétait pour elle, dans l'urgence et le danger de l'instant, dans la panique, ses pensées étaient envahi par elle. C'était une excellente sorcière et sans aucune raison sensée, il se mit à la rechercher du regard entre la foule.

Hasard ou non, il la vit à quelque mètre de lui se jeter sous la trajectoire d'un sort puissant qui la fit tomber à terre inanimé. Le jeune dogsuli laissa échappé un cri à l'attention de la jeune fille qui se trouvait déjà touchée. Il ne réfléchît pas un seul instant pour prendre en joug celui qui venait d'attaquer la jeune bidulgi. Cet homme qui avait osé lever son arme contre Young Il n'eut qu'à peine le temps de se retourner avant de se retrouver nez à nez avec Yoon Guk, baguette pointé sous le cou du jeune homme sans rien dire mais son regard lançait à l'homme, légèrement plus agé que lui, des éclairs menaçant. Il formula silencieusement un sort de brulure comme il savait si bien les faire avant de le stupéfixer simplement. L'homme qui avait touché la jeune femme tomba à terre, évanoui et le cou entièrement rougi et brulé. Il regarda le corps endormi de l'homme, un sang pur sans aucun doute, Yoon Guk put reconnaître son visage mais ne s'y attarda pas un instant de plus comme il se penchait déjà au dessus de la née moldue. Elle était blessée.

« - Young Il! Est ce que tu m'entends? » dit il doucement en s'agenouillant auprès de son corps en se mordant la lèvre inférieur avec inquiétude. Il prit le poignet de la demoiselle entre ses doigts pour vérifier son pouls quand bien même elle semblait juste méchamment blessée et inconsciente. Sa main passa sur le visage de la jeune femme avant qu'il ne la prenne dans ses bras avec douceur. La portant ainsi, il transplana vers la maison de sa grand mère, dans sa chambre à Gysteol Hyeon pour l'allonger sur son lit.

tenue :ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t373-im-yoon-guk-finishedhttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t376-im-yoon-guk

Lee Young Il
apheredis - les âmes singulières
avatar

identity card
parchemins envoyés : 271age : 25
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Jeu 2 Jan - 13:54

Il était évident que la jeune femme avait manqué de discernement lorsqu’elle avait prise la décision de s’interposer entre le sort et la petite fille sur laquelle elle s’était jetée pour lui éviter toute blessure. Sans doute aurait-elle du songer à se protéger par la même occasion mais, son esprit, bien trop perturbé par la scène chaotique qui se déroulait sous ses yeux, n’avait pu que fausser son jugement. Elle avait agit par réflexe, sans réfléchir à quoi que ce soit, si ce n’est de sauver cette pauvre petite moldue qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Une action qui avait été la dernière avant  qu’elle ne sente ce sort s’abattre sur son être, la blessant à tel point qu’elle sentit toute force la quitter, son corps s’écroulant à même le sol, inconscient.

Un état de léthargie extrême qui plongea son âme dans un sommeil résolument profond, ne songeant et ne rêvant à rien tant et si bien qu’elle n’était nullement en mesure d’identifier ce qu’il se passait autour d’elle et le temps qui s’écoulait. Elle se trouvait comme coupée du monde, prisonnière de son corps immobile et inerte qui n’avait plus aucune force pour lui permettre de regagner des forces. Un état qui sembla être permanent, se stabilisant sans réellement lui offrir de réelles opportunités pour s’éveiller de nouveau dans le monde réel mais, qui finit par s’améliorer lorsqu’elle sentit une douleur vive traverser tout son corps, la faisant geindre tant elle se trouvait violente. Une souffrance telle qu’elle sentit ses phalanges se déplacer de façon indécise sur la partie blessée de son corps, sentant le tissu d’un bandage dont elle ne comprenait pas la présence tant ses souvenirs se trouvaient nébuleux.

C’est donc très faiblement qu’elle sentit ses paupières se relever, se refermant immédiatement lorsqu’elle sentit la lumière environnante aveugler ses yeux. Une sensation résolument étrange et désagréable qui ne pu que lui faire plus ou moins comprendre qu’un certain temps s’était écoulé avant qu’elle ne reprenne connaissance. Quoi qu’il advienne, elle semblait avoir quitté le lieu de l’attaque tant ce dernier se trouvait calme en comparaison. Elle avait même cru percevoir la présence d’une personne à ses côtés, cette dernière murmurant son prénom comme pour s’assurer qu’elle reprenait bien connaissance. Une personne qu’elle n’était pas encore en mesure d’identifier, ses sens s’éveillant peu à peu malgré la douleur ardente qui l’étreignait. Elle mit quelques minutes pour être en mesure d’ouvrir réellement ses paupières tant elles s’acclimataient difficilement à la luminosité de la pièce.

C’est donc le regard quelque peu agar qu’elle laissa son regard se porter sur la salle dans laquelle elle se trouvait. Elle cru comprendre qu’elle se trouvait dans une chambre, qui a première vue d’œil se trouvait être dans le monde sorcier en vu des différents étendards à l’effigie de l’équipe de la région de Gisteol Hyeon. Un fait qui ne pouvait que l’interroger d’autant plus sur les raisons de sa présence en ses lieux alors que son regard se faisait plus inquisiteur, plus troublé encore. Elle s’efforça donc de se relever doucement mais, sa blessure se trouvait si virulente qu’elle ne pu que gémir de douleur pourtant ses doigts de nouveau sur sa partie blessée alors qu’elle remarquait enfin la présence d’une personne à ses côtés.

Une personne qui semblait s’alarmer de son état alors qu’elle relevait son regard vers elle, se retrouvant surprise et décontenancée par l’identité de cette dernière. Yoon Guk ! Elle ne pu donc que le dévisager alors qu’elle remarquait que ses vêtements ne se trouvaient plus être les mêmes qu’auparavant. C’est donc le regard quelque peu troublé, qu’elle vient le regarder simplement avec insistance, son esprit ayant du mal à comprendre les raisons de sa présence ainsi que du lieu qui l’entourait. Inconsciemment, elle supposait qu’il avait dû l’amener jusqu’à chez lui et qu’il avait même pris la peine de la soigner mais, cela semblait si dépaysant pour elle qu’elle avait du mal à y croire elle-même. C’est pour cette raison qu’elle vint simplement détourner son regard de lui pour observer de nouveau la pièce, résolument réveillée et apte à comprendre ce qu’il lui arrivait. C’est donc dans une voix faible, résolument brisée car elle se trouvait encore bien faible, qu’elle vint murmurer.

« Yoon Guk ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pourquoi suis-je ici ? C’est toi qui m’as amené jusqu’ici, m’a soigné ? »

Sa voix se faisait résolument tremblante, quelque peu angoissée alors que son esprit semblait plus à même de se souvenir  de ce qu’il s’était passé, revoyant ses moments d’effrois qu’elle avait vécu avant d’être touchée à son tour. C’est ainsi qu’elle revit son meilleur ami inconscient, frappé par cette lueur étrange qui les avait conduit au sein même de ce qui s’était trouvé être une ville moldue. Un souvenir qui ne pouvait que la rendre d’autant plus agitée et fébrile alors qu’elle inspirait profondément pour contenir son émoi, ajoutant précipitamment dans une voix d’autant plus tourmentée.

« Et Hyun Su !? Comment va-t-il ? Sais-tu s’il va bien ? Je n’ai pas pu le rejoindre… Je devais protéger cette pauvre petite fille. Est-il resté là bas ? Est-il mort ?  Est-il blessé ? »

Ses souvenirs n’avaient de cesse de se faire plus présents dans son esprit alors que son regard se faisait brillant, tant cette pensée de le savoir mort l’inquiétait terriblement. Elle avait tant besoin de le savoir, s’en voulant tellement de n’avoir pu le retrouver pour le mettre en sécurité, le protéger. S’il mourrait, elle ne pourrait résolument jamais se le pardonner tant son ami ne méritait nullement de mourir de la sorte, lui cet être si adorable et juste qui se trouvait être un homme merveilleux. Sans penser à la tristesse, la douleur que pourrait procurer sa morte. Une pensée qui ne pouvait que l’affoler alors qu’elle se sentait légèrement trembler, inspirant profondément pour tenter de calmer son calme mais il s’agissait de quelque chose résolument difficile. Après tout, combien de temps s’était-il écoulé depuis qu’elle avait été blessée ? Était-ce des heures, des jours ou des semaines ? Une idée qui ne pouvait que l’angoisser alors qu’elle avait envie de pleurer, se retenant pour ne pas paraitre trop fable mais qui n’avait de cesse de tourmenter son cœur et son esprit tout simplement.

TENUE : 01.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t372-lee-young-il-the-long-walk-of-my-life-beggin-with-you

Im Yoon Guk
amynprolis - les âmes fidèles
avatar

identity card
parchemins envoyés : 160age : 26
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Sam 4 Jan - 16:16

Veiller une nuit entière sur la jeune fille endormie sur son propre lit, il n'aurait pu caché à sa grand mère son attachement envers celle ci, celle-ci n'était pas née de la dernière pluie. Elle n'avait jamais vu son petit fils si attentionné envers quiconque à part elle même et son mari défunts, si préoccupé par la santé de la jeune fille qu'il n'en dormit pas, quand bien même sa présence ne servait à rien selon ses dires. Yoon Guk était trop inquiet pour trouver le sommeil, trop préoccupé par la jeune femme. Si elle se réveillait en pleine nuit et qu'il n'y avait personne pour lui expliquer ou elle était, ce qu'elle faisait là, il imaginait la panique de Young Il et voulait s'assurer que ca n'arriverait pas. Alors bien sur que la vieille femme avait tout compris, dès l'instant où elle était entrée dans la chambre de son petit fils, alertée par les bruits de pas qu'elle y entendit, leur elfe de maison se trouvant à ses côtés et le chat ne sachant ouvrir les portes. Dès l'instant ou elle aperçut la jeune fille apparemment évanouie sur le lit du gamin qu'elle avait élevé et son regard si inquiet et alerté, elle n'avait pu ignorer ce qui se passait dans la tête et le cœur de l'enfant qu'elle avait élevé. Yoon Guk n'en doutait pas, ne lui avait pas laisser le temps de vraiment réfléchir à la situation. Dès qu'elle était apparue dans l'entaille de la porte, il s'était précipité vers elle, lui expliquant brièvement l'incident de l'école et en expliquant affolé que Young Il avait été blessée par un sort inconnue mais qui l'avait immédiatement évanouie, pourtant, ce ne semblait pas être un simple stupéfix. Il avait insisté pour qu'elle la soigne, elle avait été guérisseuse après tout et était plus expérimentée que lui-même.

La septuagénaire ne s'était nullement opposé à cette requête et ce fut sans doute le seul instant qu'il sorti de la chambre laissant les deux femmes seules sous l'ordre de sa grand mère. Bien que très inquiet pour la bidulgi, il n'oserait pas s'opposer aux règles de sa grand mère et avait donc tourné en rond dans la demeure qui l'avait vu grandir, descendant et montant les marche qui menait à sa chambre sans arrêt comme Madame Im s'occupait de celle dont il était amoureux., la nettoyant, soignant et changeant en utilisant de vieux vêtement de sa fille, la mère de Yoon Guk. Dès qu'elle sortie de la chambre, le dogsuli se précipita pour prendre sa relève auprès de la jeune fille brulée au troisième degré. Elle rassura toutefois Yoon Guk sur le fait qu'elle n'était pas en danger, qu'elle se réveillerait bientôt, mais il n'avait décidément pas la même définition de ce mot. Jusqu'à 13H le lendemain, alors qu'il somnolait à moitié en grattant doucement sa guitare assis sur le canapé qui faisait face à son lit, il n'eut face à lui qu'une demoiselle endormie qui gémissait parfois un peu comme si elle avait mal dans son sommeil.

Pourtant, après être restée inconsciente pendant presqu'une journée entière, la jeune fille sembla s'éveille, du moins, c'est ce que Yoon Guk crut quand il entendit un gémissement plus important que les reste, soit elle s'éveillait, soit son état empirait.

« - Young Il » murmura t'il soudain éveillé, il sauta sur ses pieds pour se rapprocher de la jeune femme comme il l'aperçut ouvrir les yeux avant de les refermer aveuglée par la vive lumière qui baignait la pièce claire. Il s'approcha du lit pour se tenir à ses cotés, l'accueillir. Il la vit tenter de se relever alors il lui murmura doucement sans être sur qu'elle ne saisisse ses mots mais soulagé de la voir enfin sortir de son léger coma.
« - Ne bouge pas, Young Il, reste allonger. »

Il sut immédiatement quand elle retrouva ses esprit sufissamment pour le reconnaître car ses yeux s'arrondir à sa vision. Toutefois Yoon Guk ne s'en trouvait nullement gené. Il regardait la née moldué en souriant, résolument heureux de la voir revenir à elle même même si lorsqu'elle prit la parole ce fut 'une voix faible et brisée. Elle le questionna sur ce qui s'était passée, pourquoi elle se trouvait là, si c'était lui qui l'avait emmener ici, l'avait soigné. Il lui expliua brièvement ce qui s'était passé, très brièvement, juste
« - Tu as reçu un sortilège de brulure infernale, tu t'es évanouie sous la douleur sans doute, je t'ai vu tombé, alors je t'ai amené ici, en transplanant. C'est ma grand-mère qui t'a soigné et mis les vêtements de ma mère. Tu as dormi pendant une journée quasiment... et la petite moldue va bien, elle est rentrée chez elle en sécurité. »

« Et Hyun Su !? Comment va-t-il ? Sais-tu s’il va bien ? Je n’ai pas pu le rejoindre… Je devais protéger cette pauvre petite fille. Est-il resté là bas ? Est-il mort ?  Est-il blessé ? »

Yoon Guk ouvrit les yeux un peu décontenancé par les question, Hyun Su. Il n'avait aucune idée de comment il allait et ne désirait nullement le savoir, l'empressement, l'inquiétude de la jeune femme à son égard ne le lui rendait que plus antipathique. Il avait pu voir combien elle tenait à lui, se demandant même si elle n'en était pas amoureuse, bien que la simple place de meilleur ami pouvait expliqué son inquiétude à son égard. Yoon Guk ne pouvait pas lui en vouloir, ne pouvait qu'encaisser un peu le coup et répondre à sa question. Il voulait la rassurer, même jaloux, il ne pouvait la laisser si affecté, si triste, sauf qu'il n'avait aucun élément pour lui assuré que son meilleur ami allait bien, il ne l'avait pas vu et avait quitté très vite le champs de bataille après l'avoir récupéré,s'assurant juste que l'enfant qu'elle avait protégé rentrerait saine et sauve chez elle en lui laissant son patronus. Mais il n'avait effectivement pas réfléchit à cela, les concurrents devaient avoir été les premiers touchés par l'éclair rouge qui les avait frappé et déplacé dans le monde moldu, aussi Hyun Su devait l'avoir reçu de plein fouet.

« -Je... je ne sais pas, je ne l'ai pas vu dans la foule. Mais, il ne doit pas être mort, ils ont dit à la radio que la lumière rouge n'as pas fait de mort, mais l'hôpital est inondé de personne dans le coma et de blessé. Et ils en aurait parlé si l'un des deux semi finaliste avait succombé. Il doit être là bas. Il ne doit pas être mort. C'est un garçon fort, non, il s'en sortira. Ne t'inquiète pas.Il faut que tu reprenne des forces avant. Tu as faim?Je pense que tu pourras avoir des anti-douleur, mais tu va devoir rester ici, te reposer un peu. » Il lui sourit doucement, bienveillant à son égard, en se voulant rassurant envers la jeune fille. Il appela l'elfe de maison, Deiji pour lui demander de leur apporter du thé et à manger et de prévenir sa grand mère du réveil de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t373-im-yoon-guk-finishedhttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t376-im-yoon-guk

Lee Young Il
apheredis - les âmes singulières
avatar

identity card
parchemins envoyés : 271age : 25
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Sam 4 Jan - 22:30

Quand bien même se trouvait-elle blessée, la jeune femme ne pouvait nullement s’empêcher de s’inquiéter pour son ami, qu’elle avait vu écrouler à même le sol lorsque le terrain de combat avait été transpercé par cet éclair si vif qu’il avait aveuglé bon nombre de spectateurs. Une foule qui avait mis un temps certain pour prendre conscience de la situation dans laquelle elle se trouvait avant de paniquer totalement lorsqu’elle avait constaté qu’ils avaient été téléporté dans le monde moldu. Il était si étrange que cela ait pu se produire, qu’une personne ait même pu être en mesure de dépasser l’espace temps pour réalité un tel sort d’une telle envergure. Il est donc évident qu’elle ne pouvait qu’être terriblement inquiète pour son meilleur ami, ayant été l’un des premiers touchés par ce sort qu’elle n’était nullement en mesure d’identifier. Elle retrouvait donc petit à petit ses esprits et ses angoisses qui s’étaient évanouies au moment où elle s’était jetée pour protéger sa meilleure amie revenaient à la surface. Son état personnel n’avait aucune importance à ses yeux, son âme bien trop concentrée par la condition de son meilleur ami. Elle ne songeait même pas à la condition de la personne qui l’avait si gentiment aidé, soigné au cours de cette dernière journée. Elle ne pouvait que lui en être reconnaissante, percevant à peine son manque d’éducation tant son inquiétude surpassait sa raison.

Elle ne pu qu’entrevoir la surprise du jeune homme à sa question tant cette dernière devait le décontenancer par son incohérence. Après tout, qui pourrait être plus inquiété pour une autre personne que par sa situation personnelle ? Le cœur compressé dans sa poitrine, elle se mordait faiblement la lèvre pour ne pas se laisser submerger par ses sombres pensées, espérant de la part de son sauveur, une réponse qui lui permettrait d’apaiser ces dernières. Ce qui ne fut malheureusement pas le cas, puisque ce dernier vint lui indiquer qu’il ne savait pas, qu’il ne l’avait pas vu dans la foule. Il ne devait pas être mort puisque la radio leur avait indiqué que la lumière rouge n’avait pas fait de morts, quand bien même les hôpitaux de la région se trouvaient bondés de personnes blessées. Une information qui parvint légèrement à la soulager dans une certaine mesure alors que le jeune sang pur lui assurait que si l’un des demi-finalistes avait succombé, ils en auraient parlé. Des suppositions auxquelles elle ne pouvait qu’adhérer alors que ce dernier ajoutait qu’il pensait donc qu’il ne devait pas être mort. Après tout n’était-il pas un garçon fort ? Si oui, il s’en sortirait et ne devait pas s’inquiéter. Elle remarqua aisément l’effort que le dogsuli mis en œuvre pour tenter de la rassurer à ce sujet et elle lui en était reconnaissante. Sans doute avait-il raison, il cherchait juste à prendre soin d’elle, calmer son agitation et il était important qu’elle prenne avant tout soin de sa personne.

Elle se contenta alors simplement d’hocher la tête humblement pour appuyer ses paroles, ne sachant quoi répondre à ses dernières tant elle se trouvait agréablement surprise alors qu’ils se trouvaient en mauvais terme. C’est donc délicatement qu’elle vint glisser sa main au creux de sa nuque pour la masser, la sentant légèrement douloureuse alors qu’elle lui murmurait.

« Sans doute dois-tu avoir raison… S’il lui était arrivé quelque chose de grave, ils en auraient sans doute parlé. Merci Yoon Guk. »

Elle s’arrêta un instant pour trouver les bons mots et être en mesure de se sentir plus à l’aise alors qu’elle prenait conscience qu’elle se trouvait dans sa chambre, dans son lit depuis plus d’un jour, que sa grand-mère l’avait même soigné et changé pour son bien. Des éléments qui ne purent que la toucher indéniablement alors qu’elle sentait le sourire doux et bienveillant du jeune homme sur elle. Pourquoi se montrait-il si doux avec elle et prévenant alors qu’elle l’avait traité froidement ses derniers mois ? Elle n’était nullement en mesure de le comprendre, son esprit obstruant totalement le fait que le jeune homme pouvait s’être sincèrement entiché d’elle. Elle vint donc inspirer doucement en tentant de canaliser un gémissement de douleur de se faire connaitre, sentant sa blessure devenir si cuisante qu’elle avait la sensation de bruler de l’intérieur. Elle prit sur elle-même pour ne pas geindre, se concentrant sur son vis-à-vis qu’elle vint regarder du coin du l’œil, ajoutant doucement.

« Merci également pour ce que tu as fais pour moi… tu m’as sans doute sauvé la vie et je ne peux que t’en être profondément reconnaissante à toi comme à ta grand mère. Je m’excuse également d’user ainsi de votre bienveillance en vous obligeant de me soigner et prendre soin de moi depuis hier. Je suis désolée de vous causer du souci même si j’en suis très touchée. »

Elle vint donc lui sourire faiblement du coin des lèvres alors qu’elle inspirait de nouveau pour canaliser de nouveau l’élancement de sa plaie, se mordant faiblement la lèvre alors qu’elle lui demandait enfin, consciente qu’elle aurait peut être du commencer par cela.

« Tu sembles épuisé… » Commença-t-elle dans un ton quelque peu doux et inquiet alors qu’elle le regardait véritablement comme pour tenter de s’assurer de son état, qui a première vu semblait être en bonne santé, si ce n’est qu’il possédait des traits fatigués. Aurait-il passé la nuit à veiller sur elle afin de s’assurer de son état ? Une songée qui ne pu que la troubler alors qu’elle poursuivait doucement. « Aurais-tu passé toute la journée à me veiller ? Je suis navrée de t’avoir inquiété dans ce cas, c’était très gentil de ta part mais, sans doute devrais-tu penser à aller te reposer, je ne voudrai pas que tu attrapes mal par ma faute. »

Un ton doux et maladroit qu’elle avait du mal à employer avec lui, se sentant résolument mal à l’aise face à lui qui s’était montré si obligent avec elle. Lorsqu’il agissait de la sorte, il lui était fortement difficile de lui tirer rigueur de ce qu’il avait pu dire à ce jeune garçon de sa maison. Elle s’était senti tellement trahie qu’elle ne pouvait qu’indirectement rester sur ses gardes alors qu’elle avait fini par lui faire confiance inconsciemment, ce qui ne pouvait que la troubler d’autant plus tant elle s’était sentie idiote de lui faire confiance. Une rancœur qu’il était difficile de maintenir à cet instant alors qu’elle avait la sensation de retrouver l’homme humble, bienveillant et protecteur qu’il s’était efforcé de lui montrer tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t372-lee-young-il-the-long-walk-of-my-life-beggin-with-you

Im Yoon Guk
amynprolis - les âmes fidèles
avatar

identity card
parchemins envoyés : 160age : 26
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Dim 5 Jan - 23:31

Il avait été si inquiet pour la jeune fille qu’il ne put qu’être troublé de l’entendre si vite s’inquiéter pour son meilleur ami. Il les voyait si souvent ensemble, il la voyait si rayonnante et joyeuse au coté du bidulgi qu’il avait déjà mainte fois craint qu’elle ne soit amoureuse de lui. Yoon Guk ne pouvait s’empêcher de penser à cette probabilité et elle ne lui plaisait guère, mais sa réaction semblait confirmer l’attachement énorme que la jeune femme portait au semi finaliste qui avait du tombé dans l’éclair à la force si inouï. Ce ne pouvait que le gêner, que le rendre jaloux et pourtant, il n’avait nulle envie de la blâmer pour cette inquiétude légitime et dévorante qu’elle devait endurer. Il ne pouvait rien désirer que d’éliminer cette peur qui la traversait pour son meilleur ami. Elle devait d’abord se préoccuper d’elle-même mais la jeune fille en semblait incapable, trop hantée par le sort de son ami qui semblait lui être si précieux. Le jeune homme avait tenté de lui donner espoir quand à son ami, sans lui mentir mais il ne doutait pas qu’il le saurait si un des concurrents pour lequel tous ses sorcier était rassemblé avait dépérit, aussi il était presque certain que le mal qui l’avait frappé aussi puissant soit il ne l’avait pas tué. La jeune femme sembla réfléchir légèrement aux mots du sang pur avant de convenir qu’il avait sans doute raison, s‘il lui était arrivé quelque chose de grave, ils en auraient sans doute parlé. Sur quoi elle le remercia, et ce simple merci réchauffait quelque peu son intérieur qui s’était troublé suite à la découverte de ce lien si fort entre celle dont il était amoureux et Hyun Su.

Elle poursuivit en remerciant de ce qu’il avait fait pour elle, il lui avait sans doute sauvé la vie et elle ne pouvait que lui en être reconnaissante comme à sa grand-mère. Elle s’excusa d’user ainsi de leur bienveillance en les obligeant à la soigner et prendre soin d’elle depuis le jour précédant. Elle se trouvait désolée de leur causer du soucis même si elle s’en trouvait très touchée. Yoon Guk secoua la tête en voulant lui intimer de ne pas penser ainsi. Il la vit lui sourire faiblement, mais un sourire tout de même et il ne put que répondre avec sincérité.

« - Ma grand-mère était guérisseuse, ce n’est pas grand-chose, c’est … ce n’est pas grand-chose, tu sais Young Il. Tu pourra rester ici autant que tu le souhaite, jusqu’à ce que tu sois entièrement rétablie. Ca ne nous dérange pas, enfin, tu préferes surement retourné auprès de ta famille. »

Il la sentit le fixer comme elle murmurait qu’il avait l’air épuisé dans un ton doux et inquiet à son égard. Elle lui demanda s’il avait passé la journée à la veiller, semblant quelque peu s’en étonner. Elle était navrée de l’avoir inquiété si c’était le cas. C’était gentil de sa part, sans doute devrait il aller se reposer à présent, elle ne voulait pas qu’il attrape mal par sa faute. Il ne put qu’être touché par ses paroles, son inquiétude à son égard pour une chose qui lui semblait normal, ou peut être n’était ce du qu’à ses sentiments pour la jeune femme qu’il trouvait cette situation naturelle. Ce ne l’était surement pas, ils ne s’étaient plus parler depuis bien longtemps, la jeune fille l’évitant ces derniers mois, profondément en colère contre lui. Alors, la voir lui sourire se trouvait être vraiment agréable pour le jeune homme qui trouvait là une source énergisante plus active que le café. Il valait la peine de rester éveillé juste pour ces quelques mots, ce sourire qui le rassurait.

« - Je vais bien. Je voulais m’assurer que tu te réveilles, que tu puisses comprendre ou tu étais, parce que, ce n’est pas un hôpital, alors, ce doit te paraitre étrange. Je n’aurais pas pu te laisser là. Je suis rassuré à présent. Mais je vais bien, ne t’inquiète pas pour moi...je n’aurais pas pu te laisser de toute façon.»

C’est à cet instant que l’elfe de maison revint en apportant un plateau avec du thé et un bol de soupe et de ramyeon et des anti-douleurs. Il s‘approcha d’elle pour l’aider à s’asseoir en plaçant des oreillers derrière son dos tout en se sentant désolé qu’elles ne doivent souffrir pour se relever.
« - Désolé de te faire souffrir, mais c’est pour la bonne cause. » dit il tandis que Deiji déposait le plateau devant Young Il.

Elle la regardait avec interrogation et intérêt, comprenant certainement l’intérêt de son maitre pour cette demoiselle et l’inspectant méticuleusement avec ses yeux globuleux jusqu’à ce que le jeune homme la remercie en lui demandant aucun commentaire pour qu’elle s’en aille de la pièce, et la petite créature s’exécuta sans broncher, c’était son devoir. Il se retourna vers Young Il avec un sourire désolé et attendri en même temps, ayant beaucoup d’affection pour l’elfe qui les servait.
« Elle est très curieuse, ma grand-mère reçoit rarement des invités et moi non plus, pas ici… mange, ce te fera du bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t373-im-yoon-guk-finishedhttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t376-im-yoon-guk

Lee Young Il
apheredis - les âmes singulières
avatar

identity card
parchemins envoyés : 271age : 25
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Lun 6 Jan - 21:21

Elle avait pleinement conscience qu’elle se devait d’être reconnaissante envers ce jeune homme pour l’avoir sorti de ce champ de bataille alors qu’elle était à terre. Une reconnaissance qu’elle lui accordait chaleureusement en dépit de son attitude résolument bien humble pour que cela soit perceptible. Il faut dire qu’elle se trouvait quelque peu déboussolé par les derniers évènements, son esprit encore sur le lieu de l’accident revoyant ces images qui n’avaient de cesse de tourner dans son esprit alors que son corps l’élançait douloureusement en dépit des efforts qu’elle faisait pour ne point montrer la tourmente qui l’habitait. Cela ne l’avait cependant pas empêcher de le remercier du mieux qu’elle le pouvait dans un ton doux, même si elle n’était nullement douée pour ce genre de chose. Elle n’avait jamais eu l’occasion de se montrer faible face à quelqu’un quand bien même avait-elle reçu nombre de coups par le passé. Sa fierté ne pouvait donc qu’être légèrement abimée de se sentir si affaiblie face à cet homme qui voyait en elle, une femme forte. Quand bien même s’efforçait-elle de croire que le regard du jeune homme sur elle n’avait aucune importance à ses yeux, elle ne pouvait s’empêcher de sentir amoindrie, déshonorée dans une certaine mesure de paraitre si fragile. Elle cachait donc cette sensation désagréable qui l’habitait en se montrant digne de son sauveteur, sans doute avec un peu de zèle car elle avait conscience que leurs dernières entrevues, loin d’être amicales avaient rendues leur relation encore plus tendue qu’elle n’avait pu l’être par le passé.

Pourtant, ce dernier agissait comme si rien de tout ceci ne s’était déroulé, secouant la tête vivement comme pour lui intimer de ne plus penser ainsi alors qu’il lui informant que sa grand-mère était guérisseuse alors ce n’était pas grand-chose. Il vint appuyer de nouveau ses derniers mots comme s’il s’efforçait de la convaincre de cette certitude, lui indiquant qu’elle pourrait rester ici autant qu’elle soit entièrement rétablie, que ça ne les dérangeait pas même s’il comprenait qu’elle préférait retourner auprès de sa famille. Une remarque qui ne pu que lui comprimer légèrement le cœur tant elle supposait ses parents morts d’inquiétude à son sujet. Après une telle attaque, il était fort à parier qu’ils étaient au courant et son silence ne pouvait que les tourmenter encore plus. Ils avaient du mal à accepter tout ce danger du monde sorcier, son père préférant nettement ses armes et ses coups que cette baguette de bois qui pouvait bien faire plus de dégâts qu’une bombe atomique. S’il apprenait qu’elle était blessée, brulée même sans pouvoir escompté peut être de guérir totalement, voir d’avoir manqué de mourir, il est fort à parier que son père deviendrait fou. Elle ne pouvait donc décidément pas rentrer chez elle dans ses conditions mais ne pouvait accepter non plus de devenir une charge pour le dogsuli et sa grand-mère, qui devait résolument ignoré sa qualité de moldue. Elle inspira donc légèrement pour tenter de canaliser sa douleur, répondant simplement.

« Je ne pense pas que cela soit une bonne idée que je retourne chez moi, si mes parents apprenaient ce qu’il s’est passé, il est fort à parier que mon père m’empêcherait de retourner à Sinseonghan Jolyu. Il a beau dire que je suis son portrait craché mais c’est un père et il voit en moi qu’une petite fille, sa petite fille et non l’agent secret que je compte devenir. »

Elle vint simplement murmurer ses mots alors qu’elle passait sa main sur son pull pour tenter d’imaginer l’ampleur de sa blessure, en vain. Elle vint donc arrêter son action avant de poursuivre.

« Cependant, si vous avez un hibou ici, j’aimerai en effet envoyé une lettre à ma mère, en tant que sénatrice, elle doit avoir été mise au courant de ce qu’il s’est passé et doit donc s’inquiéter. Je veux donc bien profiter de votre hospitalisation, si cela ne dérange pas ta grand-mère bien entendu. »

Elle s’était tue pour le regarder un instant, remarquant aisément les traits fatigués du sang pur qui semblait avoir veillé sur elle depuis qu’il l’avait amené ici. Une bienveillance qui ne pouvait nullement la laisser de marbre malgré ce qu’elle aurait voulu. Elle s’efforça de se montrer amicale avec lui, moins austère qu’auparavant quand bien devait-elle se trouver quelque peu maladroite. Il vint donc la rassurer sur son état en lui indiquant qu’il se portait bien. Il l’informa qu’il avait voulu s’assurer qu’elle se réveille pour comprendre où elle était parce que ce n’était pas un hôpital et cela aurait du lui sembler étrange. Il n’avait donc pas pu la laisser seule là mais, il se trouvait rassuré à présent. Elle ne devait donc pas s’inquiéter pour lui car il se portait bien. Des paroles auxquelles elle se contenta simplement de hocher la tête tandis qu’elle sentait la porte de la pièce s’entrouvrir pour laisser place à un elfe de maison qui semblait porter quelque chose dans ses fins bras, du thé et un bol de soupe qu’elle supposa être pour elle. Ce que le jeune homme vint lui confirmer en essayant de l’aider à s’asseoir correctement en plaçant des oreillers derrière son dos malgré la douleur qui l’étreignait. Il s’excusa d’ailleurs de lui faire du mal mais que c’était pour la bonne cause. Des paroles qu’il n’avait pas à prononcer puisqu’il n’était fautif de rien, s’étant blessée par inconscience en se jetant sur cette petite fille sans penser à se protéger. Elle laissa l’elfe poser donc le plateau devant elle, l’observant quelque peu intriguée car c’était la première fois qu’elle en voyait un de si près. Un intérêt qui semblait être partagé puisque la créature magique vint l’observer à son tour et avec interrogation et intérêt, ce qu’elle ne pouvait que comprendre puisque c’était la première fois qu’elle venait en ses lieux. Elle la remercia donc de lui avoir apporté ce plat comme le jeune homme faisait de même alors qu’elle prenait déjà congés, les laissant seuls de nouveau.

Le propriétaire des lieux vint alors lui informer que l’elfe était très curieuse car sa grand-mère recevait rarement des invités tout comme lui, ici. Il la pria donc de manger car ça lui ferait du bien et elle vint s’exécuter dans un léger hochement de tête alors qu’elle venait boire en priorité les médicaments qui étaient à sa portée, désireuse de calmer cet élancement qui n’avait de cesse de lui tourmenter l’échine. C’est donc délicatement qu’elle vint porter une cuillère de la soupe à sa bouche en murmurant doucement.

« Merci pour le repas et les médicaments. Il faudra que je remercie ta grand-mère pour ses bons soins. Elle est au courant de ce que je suis réellement ? Tu ne risques pas d’avoir des problèmes à cause de cela ? Je ne voudrai pas l’importuner si ma présence lui ait difficile… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t372-lee-young-il-the-long-walk-of-my-life-beggin-with-you

Im Yoon Guk
amynprolis - les âmes fidèles
avatar

identity card
parchemins envoyés : 160age : 26
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Sam 11 Jan - 23:43

La présence de Young Il dans cette maison était inédite et sans doute bien unique comme jamais une née moldu n’avait du passé le seuil de cette demeure au milieu de Gisteol Hyeon toutefois, déjà les amis s’y faisait bien rare et sa grand-mère se trouvait bien souvent seule dans cette grande bâtisse familiale quand son petit fils était en cours. Aussi, il pouvait assurer sans hésitation qu’elle ne serait nullement une gêne pour la vieille femme qui avait passé sa vie au soin des sorcier de garder la jeune blessée chez elle. Le jeune homme lui proposa sans hésiter de rester chez lui si elle le désirait, bien qu’elle souhaite sans doute retourner chez ses parents qui devaient s’inquiéter de ne pas avoir de nouvelle de leur enfant. Il ne doutait pas que l’annonce avait déjà du faire le tour de la ville, qu’importe combien d’oubliator et de personnel le ministère avait mis sur l’affaire. Tous Jinju ne pouvaient avoir déjà oublié un évènement d’une telle ampleur. Young Il estima toutefois que ce n’était pas une bonne idée de retourner cher elle, si ses parents apprenaient ce qu’il s’était passé, ils l’empêcheraient certainement de retourner à Sinseonghan Jolyu. Son père pouvait bien dire qu’elle était son portrait craché, elle restait à ses yeux sa toute petite fille, non l’agent secret qu’elle comptait devenir. Toutefois, s’ils avaient un hibou, elle aimerait bien envoyé une lettre à sa mère, comme elle était sénatrice, elle devait avoir été mise au courant de ce qu’il s’était passé et devait être inquiète. Elle voulait donc bien profiter de leur hospitalisation si ce ne dérangeait la grand-mère de Yoon Guk. Il remua la tête de manière rassurante et l’assura qu’elle ne serait pas du tout embarrassante pour eux. Il connaissait d’ailleurs suffisamment la jeune femme pour savoir qu’elle ne ferait jamais rien pour être un fardeau pour la vieille dame même blessée.

L’apparition de l’elfe de maison sembla surprendre la jeune fille qui se laissa toutefois aidé pour pouvoir se faire servir son plateau. Sans doute avait elle peu l’habitude de rencontrer un elfe de maison, après tout même si ceux-ci évoluait dans l’école s’incombant des taches ménagère et de la cuisine, peu d’élève en avait jamais vu à moins de s’infiltrer dans les cuisines. Si bien que ce devait être une rencontre un peu unique pour sa camarade et pour son serviteur qui échangèrent un regard intéressé l’une pour l’autre jusqu’à ce que son maitre expédie la petite créature hors de la pièce. Il expliqua à Young Il qu’elle voyait peu de nouvelle tête comme pour la prier d’excuser l’attitude de Deiji, même si elle ne ressentait peut être pas que son comportement était déplacée pour une créature de ce type. Il lui demanda ensuite de manger ce qu’elle exécuta sans broncher en passant les médicaments en priorité avant de gouter la soupe.

Elle le remercia pour le repas et les médicaments. Il faudrait qu’elle remercie aussi sa grand-mère pour ses bons soins. Elle lui demanda s’il était au courant de ce qu’elle était réellement ? Ne risquait il pas d’avoir des problèmes à cause de cela. Elle ne voulait pas l’importuner si sa présence lui était difficile. Yoon Guk rapprocha une chaise pour s’asseoir auprès de son lit en se mordant doucement es lèvre comme elle abordait un point sensible. Sa grand-mère l’avait élevé dans la haine des personnes de sa nature. Pourtant elle l’avait soignée sans poser la moindre question. Yoon Guk s’était demandé ce qu’elle avait pu penser, conclure, ce qu’elle pouvait ressentir en le voyant si attaché à une jeune femme qui n’était de toute évidence pas une sang-pure. Elle n’avait rien dit à ce sujet, une discrétion impressionnant.

« -Je ne lui ai pas dit non… enfin j’ai juste rien dit et elle n’a rien demandé. Elle n’est pas idiote et vit à Gysteol Hyeon depuis toujours, elle a certainement compris que tu n’étais pas une sang-pure. A part moi même, sans doute la seule à être entré ici. »

Elle pourrait lui reprocher de s’être tu sur le sujet, c’était un sujet qui avait toujours porté tant de débat et de haine entre eux deux, pourtant il sourit à la jeune femme qu’il avait sauvée du champ de bataille en se servant du thé pour lui-même comme elle était en train de manger. Il reprit la parole tout en réfléchissant pour lui-même à ces questions.

« - Je crois qu’elle a comprit bien des choses juste en me voyant te ramener ici, Young Il. C’est une vieille dame, elle comprend beaucoup de chose sans qu’on ai besoin de lui expliquer. Mais elle est aussi très seule depuis la mort de son mari, il n’y a plus que moi et Deiji ici. Ce doit être pour ca, qu’elle t’as accepté ici. »

Sans doute n’était ce que par amour pour son petit fils qu’elle avait laissé une née moldu dormir dans cette chambre, d’autant plus comme elle semblait si précieuse au garçon. Il la laissa manger en buvant du thé de son côté avant de reprendre la parole pour répondre à la requète qu’elle avait donné plus tôt.

« - Tu pourras utiliser Nalssi pour envoyer un message à ta mère, il commence à faire des voyages un peu plus long, il est encore petit mais il sera ravi de voler un peu. » Il n’avait jamais prête son milan à qui que ce soit, plutôt protecteur avec l’oiseau qui lui était un si précieux compagnon. Mais il n’avait plus d’hiboux ici aussi il ne lui fit pas part de ses craintes à ce qu’il ne revienne pas et ne retrouve pas son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t373-im-yoon-guk-finishedhttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t376-im-yoon-guk

Lee Young Il
apheredis - les âmes singulières
avatar

identity card
parchemins envoyés : 271age : 25
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Dim 12 Jan - 15:43

Il était indéniable qu’elle se trouvait particulièrement intriguée par le fait de savoir si la grand-mère du jeune homme avait connaissance de son identité. En effet, elle ne pouvait que s’étonner de l’aide de cette dernière si elle avait connaissance de son origine. Après tout, n’était pas une anti-moldu, elle et son mari n’avaient-ils pas fais de leur petit-fils un adepte de cette idéologie résolument grotesque. Même si elle ne pouvait qu’être reconnaissante auprès de cette vieille dame qu’elle n’avait point eu l’occasion de rencontrer depuis son éveil, elle ne pouvait que l’appréhender, se demandant comment cette dernière pourrait être amenée à se comporter envers elle. Il était indéniable qu’Young Il serait se tenir convenablement en cas de remarques déplacées, d’un par respect pour sa sauveuse et l’ainée qu’elle était, en dépit de leur conviction contradictoire, et de deux car elles se trouvaient chez elle et il était totalement intolérable de penser qu’elle pourrait se montrer désobligeante avec elle. Quoi qu’il en soit, la question l’interrogée et elle n’avait nullement hésité à la formuler auprès de son hôte qui vint l’informer qu’en effet, il ne lui en avait pas dis. Enfin, il n’avait juste rien dit et elle n’avait nullement formulé une question sur ce sujet. Elle n’était résolument pas idiote et comme elle vivait depuis toujours à Gisteol Hyeon, elle avait certainement compris qu’elle n’était pas une sang-pure. Elle se trouvait donc être la seule à être entré dans cette demeure à part lui-même avec un sang impur. Même s’il ne fit pas mention de ce terme, elle avait très bien compris où le jeune homme avait voulu en venir.

Elle ne vint dire mot à cette déclaration, laissant un silence se glisser au sein de leur conversation alors qu’il lui souriait doucement tout en se servant du thé. Elle en profita pour continuer de manger, laissant le jeune homme réfléchir à tout cela. Il pensait qu’elle avait comprit bien des choses en le voyant la ramener ici. Une remarque qui ne pu que la troubler légèrement, tandis qu’il poursuivait dans sa lancée. En effet, quand bien même s’efforçait-elle de ne point trop penser aux sentiments du jeune homme envers sa personne, il était évident que ces derniers se trouvaient résolument assez profonds pour qu’il vienne dans une certaine mesure à agir contre son propre camp. Il l’avait sorti de ce guêpier, l’avait amené ici pour la protéger, la soigner. Elle ne pouvait donc que prendre conscience que les agissements du jeune homme à son attention ne se trouvaient nullement programmé, qu’il ne se jouait pas d’elle. Cette pensée ne pouvait qu’amoindrir la colère qu’elle avait eue pour lui ses dernières semaines lorsqu’il s’en était pris envers un des cadets de sa maison. Elle le voyait dans ses prunelles tant il la fixait avec bienveillance et douceur. Elle le laissa donc poursuivre tout en se forçant à se fermer à ses pensées qu’elle refusait d’accepter tant ces dernières pourraient amoindrir sa défense, cette barrière qu’elle mettait entre eux deux.

Ainsi, il l’informa que sa grand-mère comprenait beaucoup de choses sans qu’il n’ait besoin de lui expliquer. De plus, elle était aussi très seule depuis la mort de son mari, qu’il n’y avait plus que lui et Deiji ici, sans doute était-ce pour cela qu’elle l’avait accepté au sein de cette demeure. Une remarque qui avait un sens à ses yeux alors qu’elle se contentait simplement d’hocher légèrement la tête tout en poursuivant son repas qu’elle dégustait avec envie. Ce dernier semblait lui redonner peu à peu de force tandis qu’elle finissait le plat, le jeune homme buvant du thé à ses côtés. Un silence résolument apaisant mais nullement angoissant. Elle ne savait quoi répondre aux paroles du jeune homme, si ce n’est qu’elle avait obtenu une réponse satisfaisante. Que pouvait-elle dire à ce sujet, si ce n’est de remettre inévitablement le fait qu’il avait des sentiments pour elle. Elle n’était pas idiote, elle comprenait la raison pour laquelle la vieille dame avait bien voulu d’être chez elle. Une raison qui ne pouvait que la rendre légèrement fébrile en dépit de tout ce qu’elle s’intimait de croire, de haïr en lui. Elle préférait donc ne rien dire que d’en dire trop ou pas assez sur ses pensées. Elle attendit donc que le jeune homme reprenne la parole, ce qu’il fit quelques minutes plus tard lorsqu’il vint lui annoncer qu’elle pourra utiliser Nalssi pour envoyer un message à sa mère. Il commençait après tout à faire voyage un peu plus long désormais même s’il était encore petit mais il serait ravi de voler un peu sans aucun doute.

Elle comprit rien qu’au timbre de sa voix qu’il n’était résolument pas sur que son oiseau en soit capable ou que même il ne retrouve son chemin. Elle se trouvait assez intelligente pour entrevoir qu’il n’était pas à l’aise avec l’idée et quand bien même était-elle touchée par sa proposition, elle ne pouvait accepter que son si jeune milan risque quoi que ce soit par sa faute. C’est pour cette raison qu’elle vint simplement lui répondre doucement.

« Merci, mais je ne veux pas prendre le risque que ton milan se perde et ne puisse plus te retrouver. Tu tiens énormément à lui et c’est un attachement que je ne peux que comprendre. Je tâcherai d’envoyer un message par Patronus lorsque j’aurais assez d’énergie pour le flaire. Merci néanmoins de me l’avoir proposé. »

Elle vint lui sourire faiblement alors qu’elle inspirait profondément à cause d’un élancement de sa blessure qui ne semblait nullement endormie en dépit de tous les bons soins qu’elle avait reçu depuis son arrivée. Elle vint le rassurer par un léger sourire de nouveau alors qu’elle glissait sa main dans ses cheveux pour les replacer correctement, ajoutant simplement, sans être en mesure de savoir si elle n’allait pas trop loin dans ses paroles.

« Sans doute vais-je paraitre maladroite mais… je suis contente que tu m’ais amené ici alors que tu avais toutes les raisons de m’en vouloir. J’ai conscience que je me suis comportée de façon résolument désagréable avec toi depuis la dernière fois, tu aurais pu me laisser là-bas mais, tu ne l’a pas fais… Tu as même pris des risques pour moi. Je tenais donc à m’excuser de m’être comportée ainsi avec toi mais, j’étais simplement… déçue, blessée. Enfin, je voulais juste éclaircir la situation... »

Elle vint clore sa déclaration dans un léger raclement de gorge alors qu’elle venait porter son verre de thé à ses lèvres, ne sachant plus ou se mettre tandis qu’elle regardait attentivement sa tasse tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t372-lee-young-il-the-long-walk-of-my-life-beggin-with-you

Im Yoon Guk
amynprolis - les âmes fidèles
avatar

identity card
parchemins envoyés : 160age : 26
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Mar 14 Jan - 0:17

Même si ce lui avait semblé tout naturel de proposer son animal de compagnie pour porter la lettre, le rapace devant un jour servir à cet effet, il ne pouvait être vraiment rassuré à l’idée d’envoyer son tout jeune milan si loin de lui. Il était sorti de sa coquille seulement un peu plus d’un an auparavant mais il comptait déjà beaucoup pour l’étudiant en ornitolomagie qui se sentait intimement lié à son oiseau qui n’était rien d’autre que son patronus, dire combien il pouvait s’identifier au volatile. Il aimait beaucoup son petit oiseau et s’inquiétait qu’il ne se perde et ne retrouve pas sa route vers cette maison ou l’école, ou même qu’il ne soit même pas capable d’accomplir sa mission, ou bien encore qu’il se fasse attaqué par des animaux plus gros et puissant que lui. Il avait sans doute été un fou de proposer les services de Nalssi qui était encore si fragile pourtant à moins d’envoyer Deiji à la poste magique, il n’avait pas de meilleure solution que son animal de compagnie. Sans doute se rendit-elle compte de sa réticence car elle déclina la proposition. Elle le remercia de la proposition mais ne voulait pas prendre le risque que Yoon Guk ne puisse plus retrouver son milan. Elle savait qu’il tenait énormément à lui et elle ne pouvait que comprendre son attachement. Elle tenterait d’envoyer un message par patronus quand elle aurait assez d’energie pour le faire. Elle le remercia a nouveau pour sa proposition qu’elle venait de décliner. Elle eut alors un faible sourire qui rassura le jeune homme quand bien même put il observer que la jeune femme souffrait encore.

Cependant elle lui offrait des sourires chaleureux et rassurant en replacant ses cheveux. Elle reprit la parole en disant qu’elle allait sans doute paraitre maladroite mais elle était heureuse qu’il l’ai amener ici alors qu’il avait toute les raisons de lui en vouloir. Elle avait conscience qu’elle s’était comportée de façon tout à fait désagréable avec lui depuis la dernière fois. Il aurait pu la laisser là bas mais il ne l’avait pas fait. Il avait même pris des risques pour elle. Elle voulait donc s’excuser de s’être comportée ainsi avec lui, elle était simplement blessée et déçue. Elle conclut en disant qu’elle voulait juste éclaircir la situation avant de se racler la gorge et de boire son thé en s’y concentrant apparemment gênée. Yoon Guk secoua la tête de gauche à droite, tout en analysant les paroles de la jeune fille qui lui paraissait plaisante et touchante.

« - Comment aurais je pu te laisser sur place alors que tu étais blessée. Si tu y étais resté, qui sais si j’aurais pu te revoir. Je ne serais pas parti de cette place sans toi… j’ai eu si peur pour toi quand ce sort t’a atteint. » Il se releva en posant son thé sur la petite table de sa chambre et s’assit au cote de la jeune femme et repoussant le plateau repas volant sur le coté, le collant contre le mur opposé. Il se tourna vers la jeune fille et d’une main mal assuré car il ne l’avait pas touché depuis longtemps, du moins tandis que la jeune fille se trouvait consciente, il frôla le visage de Young Il avec tendresse, effrayé qu’elle ne le rejette mais elle ne bougeait pas.

« « Je n’ai rien à te pardonner, c’est plutôt le contraire, tu ne penses pas. Honnétement…les raisons pour lesquelles tu m’en a voulu, elle me touche et, en un sens me rende heureux même si je suis vraiment désolé de t’avoir déçue. Je ne voulais pas trahir ta confiance, te rendre triste. Mais je suis heureux de tes dernière paroles, Young Il, je ne veux plus te décevoir, seulement te montrer l’homme qui te protege quand il faut, mais surtout celui qui aime la fille si forte que tu es.»

Il se mordit les lèvres et plongea son regard dans celui si fier de la jeune femme sans la moindre gène après cette déclaration, elle savait déjà qu’il était amoureux d’elle. Elle ne pouvait l’ignorer et il n’en avait pas honte, même dans cette maison qui l’avait éduqué à la hair.

« - Je, j’ai envie de t’embrasser Young Il, dans cette maison qui m’a appris à te hair. Je ne peux résolument pas le faire, je ne peux même pas t’en vouloir. Seulement…frappe moi si j’agis de manière déplacé, que tu ne le désire pas. Dis le moi, te voir pleurer à nouveau ne saurait me satisfaire. »

Il se pencha doucement vers elle, lui laissant le temps de reagir, de se dérober si elle le souhaitait avant qu’il ne dépose ses lèvres contre les siennes. La il vint l’embrasser en douceur, savourant le gout et la texture de ses lèvres avec beaucoup de plaisir, laissant ses commissure presser contre celle de la jeune fille un instant en regardant sa reaction avec douceur, tout en tentant de determiner son trouble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t373-im-yoon-guk-finishedhttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t376-im-yoon-guk

Lee Young Il
apheredis - les âmes singulières
avatar

identity card
parchemins envoyés : 271age : 25
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Mar 14 Jan - 12:06

En toute sincérité, il lui avait semblé naturel d’aborder ce sujet. En effet, quand bien même n’était pas très à l’aise dans ce genre de situation, elle ne pouvait que reconnaitre ses tors. Elle avait consciente qu’elle avait réagit de façon bien trop poussée après ce qu’il s’était passé entre son jeune cadet et le sang pur qui se trouvait à côté d’elle. Ce dernier n’avait pu que la blesser au travers des paroles qu’il avait proférées à l’encontre de ce jeune sang mêlé. Ces dernières n’étaient pas si injurieuses mais le message qu’elles avaient transmis l’avait été dans une certaine mesure. Des mots qu’elle avait pensé voir disparaitre des lèvres de cet homme, qui s’entêtait tant à changer sa vision de voir les autres depuis des mois et qui en un instant avait bafoué tous les résultats de ses propres expectations. Elle s’était sentie trahie, stupide d’avoir pu croire qu’il avait été sincère avec elle, à tel point qu’elle n’avait pu qu’adopter cette posture hautaine et froide, seul rempart qui lui restait pour se préserver de ce respect que cet homme parvenait tant à obtenir de sa personne.

Elle ne parvenait plus à le mépriser à cet instant, ce dernier se montrant si humble et attentif à sa condition. Elle ne pouvait qu’être troublé par l’affection et les regards qu’il lui portait, prenant conscience que le jeune homme se trouvait digne de son respect, de son intérêt aussi, si elle voulait bien se l’avouer. Elle avait donc souhaité s’excuser pour son comportement, étant une personne juste et intègre qui savait reconnaitre ses tors en dépit de sa fierté parfois désobligeante. Gênée par ses paroles et parce qu’indirectement, elle avait avoué dans une certaine mesure que le jeune homme pouvait l’atteindre par son comportement, elle qui se montrait toujours si détachée, si insensible à lui, ne pouvait que se sentir fébrile sous son regard qui la fixait inexorablement.

Elle n’osait à peine tourner le regard vers lui, ayant peur d’être surprise par son comportement, par son regard, ses gestes envers sa personne. Elle ne pu qu’être d’autant plus troublé par les paroles si passionnée de son vis-à-vis, qui vint lui murmurer comment il aurait pu la laisser là bas alors qu’elle était blessée. Si elle y serait restée, qui pouvait savoir s’il aurait pu la revoir. Il ne serait pas parti sans elle quoi qu’il advienne tant il avait eu si peur pour elle lorsque ce sort l’avait atteint. Des paroles si agréables et touchantes, tant elles ne pouvaient camoufler l’affection réelle de cet homme pour elle. Des sentiments qui ne la rendait nullement indifférente depuis que ce dernier le lui avait fait part réellement, sur cette plage loin des oreilles indiscrètes de leur entourage. Il l’avait atteint ce jour là, était parvenu à se rapprocher d’elle en s’ouvrant à elle si spontanément. Elle n’avait pu qu’être touchée et attendrie par son histoire, outrée aussi qu’on est fait de lui, un être si perdu à haïr des êtres dont il faisait parti.

Elle ne pu donc qu’être fébrile de le voir se lever pour poser son verre sur sa table de chevet pour venir s’asseoir à ses côtés, l’obligeant alors à le regarder alors qu’elle-même venait retirer ce verre de ses lèvres. Le regard qu’il lui tendait si trouvé si doux, si profond qu’elle ne pu que s’en sentir gênée, ne sachant nullement réagir face à ce dernier. Elle vit cette main hésitante venir se poser furtivement et en tendresse sur la peau de son visage, la frôlant simplement. Elle se trouvait incapable de réagir, son regard troublé détaillant le visage de cet homme qui lui murmurait qu’il n’avait rien à lui pardonné, que c’était plutôt le contraire. Il lui avouait qu’honnêtement les raisons pour lesquelles elle lui en avait voulu le touché et dans un sens le rendait heureux même s’il se trouvait affligeait de l’avoir déçue. Il n’avait pas voulu ni trahir sa confiance, ni la rendre triste. Il se trouvait donc heureux de ses dernières paroles, venant murmurer son prénom dans un ton qui ne pu que rendre son regard plus troublé qu’auparavant.

Cette voix ne la rendait résolument pas indifférente ou peut être était-ce parce qu’elle-même venait de s’offrir à lui au travers de ces dernières paroles ? Sans doute que cela était lié et le jeune homme venait en faire de même à nouveau avec elle. Il lui murmura donc qu’il ne désirait plus la décevoir, seulement lui montrer l’homme qui souhaitait la protéger quand il le fallait mais surtout celui qui aimait la fille si forte qu’elle était. Ces derniers mots ne purent que la transcendait brutalement tant ils l’intimaient à prendre conscience de la profondeur des sentiments du jeune homme à son encontre. Des sentiments qu’elle ne pouvait plus nier en dépit de tous ses efforts pour rester imperméables, imperturbables face à ses derniers, quand bien même ne pouvait-elle qu’en avoir conscience.

Seulement, le simple fait de les avouer de la sorte, de leur donner du sens au travers de ces mots si simples, si magiques en soit, si difficile également à avouer, elle ne pouvait plus rester de marbre face à ses derniers. Elle ne pouvait donc que le fixer de ses grands yeux ouverts, surpris et troublés par ces dernières paroles alors qu’elle le voyait délicatement se mordre les lèvres tandis qu’il l’observait sans aucune honte de ce qu’il éprouvait pour elle. Il vint alors lui avouer doucement qu’il avait envie de l’embrasser dans cette maison qui l’avait appris à la haïr, qu’il ne pouvait pas résolument le faire, qu’il ne pouvait même pas lui en vouloir. Seulement, il ne pouvait lutter contre son désir, la priant de le frapper s’il agissait de manière déplacé, si elle ne le désirait pas également. Elle devait lui dire car la voir pleurer de nouveau ne pourrait le satisfaire.

Des paroles si franches et passionnées, qu’elle ne su quoi en penser, ni même réfléchir à la signification du chaos qu’elles provoquaient dans sa chair. Elle le vit se pencher doucement vers lui, lui laissant tout le temps pour réagir, se dérober de ce baiser si elle le désirait mais elle n’en fut pas capable. Son regard troublé toujours ancré à celui de son hôte, elle sentait ses délicates lèvres se poser contre les siennes en douceur. Un contact résolument étrange mais nullement déplaisant, qui semblait plus que tout troubler sa chair tandis qu’il l’observait également, tentant de la sonder pour savoir ce qu’il en était pour elle. Elle sentait son cœur tambouriner dans sa poitrine mais contrairement à la dernière fois où elle n’avait pu que pleurer par la surprise que ce baiser avait déclenché en elle, elle se sentit apprécier le contact ô doux de ses lèvres contre les siennes.

Elle vint donc lutter contre son propre souhait qui s’éveillait en elle, s’efforçant de garder ses paupières ouvertes quand bien même tendaient-elles à se déposer sur ses yeux, lui octroyant la vue un instant alors qu’elle sentait les lèvres de ce dernier se mouvoir délicatement contre les siennes. Il l’embrassa avec une extrême douceur qu’elle ne pouvait nullement rejeter tandis qu’elle se sentait y répondre délicatement sans être en mesure de contrôler quoique ce soit, ses lèvres venant à son tour à la rencontre de celles du jeune homme sans pour autant entrevoir la vraie signification que cela pouvait signifier pour elle, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t372-lee-young-il-the-long-walk-of-my-life-beggin-with-you

Im Yoon Guk
amynprolis - les âmes fidèles
avatar

identity card
parchemins envoyés : 160age : 26
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Jeu 16 Jan - 21:38

Yoon Guk n’avait pas voulu surprendre Young Il, trop effrayé de refaire tomber ses larmes qui l’avait tant bouleversé lorsqu’il avait déposé ses lèvres sur ses joyaux pour la première fois. Ce baiser volé par Yoon Guk sur les lèvres fragiles de la jeune fille avait eu un effet dévastateur sur elle qui avait questionné et inquiéter le sang mêlé tant il se trouvait inattendu. Pour éviter de réitérer cette erreur, l’outrage de ses sanglots qui n’avait pas leur place sur ce visage qu’il aimait tant, il n’avait pu qu’être très précis sur ses intentions quitte à paraitre un peu déplacé, étrange. Il craignait qu’elle ne le repousse, mais ce semblait bien moins anxiogène que de la revoir pleurer sous la pression de sa bouche. Seulement elle ne s’était pas détourné comme il se penchait doucement vers elle, elle était rester bien face à lui l’observant ais sans montrer aucun signe de rejet à Yoon Guk qui s’approchait de plus en plus dangereusement.

Il toucha ses lèvres, les rejoignit en enclenchant en son cœur un feu de victoire, une douce explosion de joie qui aurait pu être rapidement concise, coupée par la jeune fille qui était en cet instant maitre de la suite. Il n’espérait pas vraiment à ce qu’elle ne réagisse pas, d’un instant à l’autre il s’attendait à la voir se reculer, tourner le visage, pousser le garçon qui venait de la rencontrer avec délicatesse. Pourtant, elle ne semblait pas le rejeter, incroyablement elle restait contre ses lèvres, les accueillait avec bienveillance et un certain consentement. L’hôte ne la forçait nullement mais savourait ses commissure qui s’offrait enfin à lui avec bonheur, s’appuyant contre elle qui répondait enfin à leur pression. Il découvrait enfin la réponse de Young Il, elle se trouvait là, sous ce baiser qu’elle acceptait et redonnait avec certes moins de passion que lui mais une douceur et honnêteté qui n’échappa pas à la bienveillance du dogsuli. Il ne força nul autre contact que celui de leur lèvres qui le remplissait déjà d’un bien être suffisant tant il paraissait impossible qu’il tait en train de vivre cette expérience. C’était insensé et merveilleux, cela paraissait si irréel et pourtant il n’y avait aucun doute qu’elle l’embrassait tout autant que lui. Ils partageaient un véritable baiser, ses lèvres parcouraient celle de la jeune femme.

Comme elle ne montrait aucune résistance, qu’elle semblait finalement consentir à partager cet instant avec lui, il glissa une main sur l’épaule de la demoiselle pour approfondir et prolonger encore cet instant, gagner encore une seconde contre ces beautés qu’il avait tant rêvé de rencontrer. Il était si heureux de pouvoir profiter de sa belle Young Il enfin sans la forcer, sans la retenir ni la voir reculer. Son cœur battait fort contre sa poitrine en sentant la jeune femme répondre à ses avances, elle-même semblait gouter ses commissures avec délice et résistait pour ne pas fermer les yeux comme si elle redoutait de se laisser aller à ce baiser. Pourtant rassuré de ne pas la voir s’enfuir, heureux d’une telle situation, ce fut lui qui laissa ses paupière retomber pour savourer ce baiser, n’ayant plus de crainte, que celle de quitter ses lèvre et d’affronter la réaction de la jeune fille après. Que devrait il dire, faire, qu’est ce qui s’en suivrait il l’ignorait et préférait ne pas s’en préoccuper pour jouir de l’instant qui lui était offert avec elle. Il caressait doucement le cou de sa partenaire laissant ses doigts se faufiler dans les cheveux soyeux de la demoiselle dont il était amoureux. Il était incapable de réaliser le temps qui défilait contre ses bontés, il lui semblait si court, si beau, il ne pouvait se contraindre à s’éloigner, à la laisser. Pourtant il devrait bien le faire mais plus tard, encore un peu plus rester contre elle, juste un peu encore savourer le gout sucré que le thé avait laisser sur sa bouche.

Obnubilé par se lèvres merveilleuses, il n’avait pas entendu, ou n’avait pas fait attention au son qui venait de l’escalier, des doux bruits de pas qui approchaient de la pièce, montaient les marches vers la chambre de Yoon Guk. C’est le grincement de la poignée qui le fit rouvrir ses yeux et s’éloigner précipitamment et à regret de Young Il. Sa main glissa le long de l’épaule pour la ramener sur ses genou et tourna le visage vers l’entrée. Dans l’antre de la porte se tenait la vieille femme qui avait élevé Yoon Guk et soignée la née-moldue. Son regard pourtant ne se fit pas du tout tendre sur son petit fils qui baissa les yeux, elle avait toujours beaucoup d’autorité sur lui, malgré ses mensonges à son égard, le garçon la respectait énormément. Elle ne fit aucun commentaire sur ce qu’elle venait de voir .

« - Deiji m’a dit que vous étiez réveillée ! Comment est votre douleur à la poitrine, Young il c’est ca ? »

Il se frotta les jambes comme il e trouvait mal à l’aise de l’irruption de sa grand-mère qui n’avait pu être aveugle à son amour pour la jeune femme mais ne devait pas s’attendre à le voir embrasser celle-ci, surtout qu’elle ne devait nullement se ravir de l’attachement de Yoon Guk à une née moldue.

« - Halmeoni… »

« - Ne reste pas là, je vais m’occuper d’elle. » Il se leva en jetant un regard rassurant à Young Il pour laisser la place auprès de la jeune fille pour qu’elle vienne l’osculter et verifier son bandage par une magie que seuls les guérisseurs pouvaient connaitre. Mais si elle était très douce avec la blessé sous le regard de Yoon Guk, quand elle prit la parole, ce fut bien plus surprenant et mit le dogsuli assez mal à l'aise .

« - Alors, depuis quand sortez vous avec mon petit fils ? Je comprend mieux pourquoi il vous a ramener ici mais pas pourquoi il ne m'a jamais parler de vous? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t373-im-yoon-guk-finishedhttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t376-im-yoon-guk

Lee Young Il
apheredis - les âmes singulières
avatar

identity card
parchemins envoyés : 271age : 25
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Sam 18 Jan - 16:44

Elle s’était efforcé en vain de lutter contre son propre souhait qui s’éveiller en elle de profiter du contact ô délicats de ces lèvres contre les siennes. Résolument troublée par le comportement ô digne de cet homme qu’elle avait tant appris à haïr par le passé, Young Il se trouvait perdue dans ses émotions. Elle ne pouvait plus qu’avoir conscience de la profondeur des sentiments du sang-mêlé à son égard, ce dernier venait juste de les exprimer clairement dans un ton des plus troublé. Elle n’avait jamais cherché à acquérir cet amour, ne l’avait même pas imaginé un seul instant, tant ils s’étaient trouvés être des adversaires sous tous les rapports mais, à cet instant précis, alors qu’il lui offrait ces mots ô troublant, la jeune femme ne pouvait nullement rester de marbre. Elle acceptait donc ce baiser sans même en comprendre la raison, ni même si elle le désirait réellement. Une étreinte qui ne semblait nullement déplaisante, tout comme l’avait été la précédente qui l’avait pourtant troublée au point de faire ressortir un souvenir blessant qui n’avait pu que l’amoindrir profondément, la déshonorer par le passé.

Tout contre les lèvres de cet homme, elle s’efforçait de lutter contre cette attirance qui l’étreignait. Elle sentait son corps se laisser aller à ce doux contact, tandis que l’une des mains de Yoon Guk se glisser sur son épaule pour approfondir et prolonger un instant ce baiser auquel elle répondit. Elle le sut lorsqu’elle prit conscience que ses paupières s’étaient posées sur ses yeux, l’aveuglant un instant pour permettre à ses sens de s’enivrer des embrassades que se livraient délicatement leurs lèvres. Elle ne ressentait plus que des sensations résolument embarrassantes, emballants son cœur dans une course folle sans qu’elle puisse faire quoi que ce soit pour tenter d’annuler cet état de fait. Elle répondait positivement à sa déclaration, au désir qu’il ait prononcé avant de venir l’embrasser ainsi. Elle sentit son cœur battre plus promptement dans sa poitrine lorsque ce dernier vint glisser sa main derrière sa nuque pour la caresser délicatement avec une tendresse profonde, venant même échouer ces phalanges au creux de ses cheveux.

Des contacts qu’elle ne refusait nullement même si elle n’agissait nullement en réponse à ces dernières. Résolument troublée par tout ce qui la traversait, elle profitait juste du contact de ses tortionnaires sur ses lèvres avec délicatesse, ne prenant pas conscience du temps qui s’écoulait autour d’eux. De ce fait, tout comme son hôte, elle ne prit nullement conscience que des pas s’approchaient de la pièce, y pénétrant même. Une réalité qui vint les frapper bien trop tard, alors qu’elle sentait le jeune homme s’éloigner de ses lèvres, lorsque le grincement de la poignée se fit connaitre. Il vint ainsi rompre ce contact physique avec elle pour retrouver une posture digne, nullement répréhensible alors qu’elle se sentait quelque peu mal à l’aise. Quand bien même le camouflait-elle, il n’en restait pas moins qu’elle se sentit cruellement gênée, venant même détourner son regard tandis qu’elle entendait la détentrice du lieu s’exprimer directement à elle. Elle n’osait à peine la regarder, plus par pudeur que par intimidation alors que cette dernière lui indiquait que Deiji l’avait informé qu’elle était réveillée. Elle vint de ce fait lui demandait comment allait sa douleur à la poitrine, la nommant même, même si le ton se voulait interrogateur.

Elle n’eut nullement le temps de répondre qu’elle entendit le jeune homme s’adresser à elle, résolument fébrile et mal à l’aise tout autant qu’elle, à l’irruption de la vieille dame qui venait de les interrompre dans une situation résolument bien embarrassante et qui n’aurait jamais du se produire. En signe de réponse, cette dernière lui ordonna de ne pas rester à côté d’elle, qu’elle allait s’occuper d’elle. Sans un mot, s’exécutant comme un bon petit fils, ce dernier vint s’éloigner d’elle alors qu’il lui jetait un regard rassurant. Elle ne se sentait pas en danger et quand bien même le ton de la grand-mère de Yoon Guk était sec, elle pensait intimement n’avoir rien à craindre. Elle laissa donc la vieille dame s’occuper d’elle, l’aidant à le faire du mieux qu’elle le pouvait. Les gestes qu’elle exécutait se trouvaient doux et prévenant et quand bien même la douleur se voulait toujours aussi vive, elle semblait légèrement s’amoindrir. Durant ce moment, elle n’était nullement en mesure de formuler la moindre parole, ne sachant quoi dire, ni quoi faire pour fuir cette gêne qui la traversait. Elle reprenait simplement ses sens en silence, en tâchant de fuir le flou de sensations qui l’avait habité durant ce baiser.

Cependant la question de cette vieille dame ne pu nullement l’aider à cela, cette dernière lui demandant depuis combien de temps elle sortait avec son petit fils, à l’occurrence Yoon Guk. Une question qui se trouvait résolument gênante car elle était à la fois naturelle et légitime. Ne venait-elle pas après tout de les surprendre en train de s’embrasser ? Il est donc évident qu’elle ne pu que se sentir rougir légèrement sous son regard, résolument honteuse tant elle s’en voulait de s’être montrée ainsi devant l’une de ses ainées. Elle ne savait quoi répondre à cette dernière tandis que cette dernière poursuivait sur sa lancée en lui indiquant qu’elle comprenait mieux pourquoi il l’avait ramené dans cette maison mais pas pourquoi il ne lui avait jamais parlé d’elle. Il faut dire qu’il n’avait jamais été en très bons termes jusqu’à qu’il lui annonce son secret ainsi que les tourments qui le tiraillait. Sans cela, sans doute seraient-ils encore en train de se battre l’un contre l’autre, à se heurter face à la fierté de l’autre sans pour autant accepter de faire de concession. Après tout, n’avaient-ils pas passés dix ans de leur vie à agir ainsi ? D’autant plus, il était fort évident que le jeune homme n’aurait nullement eu l’envie d’expliquer qu’il était tombé amoureux d’une né moldue. C’est pour cette raison qu’elle vint simplement murmurer dans un ton assez calme et serein, qui dénotait résolument de sa gêne d’auparavant.

« Il n’y a sans doute rien d’anormal au fait qu’il ne vous ait pas parlé de moi. Comme vous devez sans doute le penser, je ne suis pas une sang pur. De plus, Yoon Guk et moi-même n’avons pas toujours été très proches. Pour être sincère avec vous, nous nous longtemps haïs et il a fallut énormément de temps pour qu’on apprenne réellement à se connaitre. » Vint-elle simplement murmurer dans un premier temps en signe de réponse.

Elle n’avait nullement abordé la première partie de la question de la vieille femme, préférant plutôt répondre à la seconde partie qui pouvait plus ou moins lui permettre de l’éclairer même si elle doutait d’y parvenir réellement. C’est pour cette raison qu’elle vint simplement ajouter dans un ton tout aussi calme.

« Cependant, depuis quelques mois il a changé, nous avons changé, je pense. J’ai découvert certaines de ses qualités, sa dignité en dépit de tous les mauvais côtés qu’il avait pu me révéler par le passé. J’ai beaucoup d’estime pour lui, l’homme qu’il est, tout comme je vous suis reconnaissante de me soigner en dépit de vos réticence envers mes origines… »

Elle vint donc s’incliner bien respectueusement devant cette dernière tout en veillant à ne pas se faire mal inutilement même si elle sentait sa poitrine l’élancer doucement alors qu’elle se relevait simplement, ne sachant nullement quoi ajouter à tout cela. Elle se sentait quelque peu mal à l’aise face à ses paroles, ne pouvant nullement regarder son camarade de classe dont elle devait être le centre d’intérêt après une telle déclaration tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t372-lee-young-il-the-long-walk-of-my-life-beggin-with-you

Im Yoon Guk
amynprolis - les âmes fidèles
avatar

identity card
parchemins envoyés : 160age : 26
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Lun 3 Fév - 15:29

Si sa grand-mère n’avait pas fait irruption dans cette pièce, sans doute que e jeune homme profiterait encore du goût de ses lèvres qu’il n’osait quitter, ignorant comment réagir à la suite de cela. En un sens l’apparition de son aieule avait au moins permis de mettre un terme à leur échange charnel entre eux, à revenir à la réalité et à leur sens que ce baiser avait mis à mal, effacé complétement. Elle était apparu dans l’antre de la porte séparant son petit fils de l’objet de ses rêves mais n’avait pas relevé la situation, se concentrant seulement sur des informations plus banal sur l’état de la jeune femme, de sa blessure, se montrant professionnel en éloignant son petit fils du lit pour s’occuper elle-même de la jeune femme. Mais son autorité, son cœur de grand-mère ne tarda pa à l’emporté et elle questionna Young Il sur une relation inexistante entre eux deux s’étonnant de n’avoir jamais entendu parler de la demoiselle qui semblait sortir avec son petit fils.

Yoon Guk aurait pu rougir de honte tant il aurait aimé épargner la jeune femme de ses questions sans doute légitime pour la vieille femme qui venait de les retrouver lèvres contre lèvres. Young Il répondit de façon très honnête à la maitresse de maison que Yoon Guk n’avait pas du lui parler d’elle car comme l’ainée devait le savoir, elle n’était pas de sang pur. De plus Yoon Guk et elle n’avait pas toujours été très proches. En toute sincérité, ils s’étaient longtemps haïs et il avait fallu du temps pour qu’ils apprennent à se connaitre. Yoon Guk resta silencieux, quelque peu embarrassé des questions de sa grand-mère qu’il aurait souhaité épargné à la demoiselle, surtout comme leur relation était encore si incertaine, si complexe. Ce baiser qu’il venait d’échanger restait insensé pour eux deux.  Pourtant Young Il expliquait leur relation à son hôte avec honnêteté, tentant de répondre à ses questions comme elle pouvait. Elle vint ajouter qu’il avait cependant changé depuis quelque mois, qu’ils avaient changé tout deux pensait elle. Elle avait découvert certaines de ses qualités, sa dignité en dépit de tous les défauts qu’il avait pu lui donné de voir par le passé. Elle avait beaucoup d’estime pour lui, pour l’homme qu’il était, tout comme elle était reconnaissante à la vieille femme de l’avoir soignée en dépit de vos réticence envers ses origines.

Sous les yeux de Yoon Guk qui la décrivait soigneusement, observant et décryptant le sens de ces mots prononcés par la jeune femme tandis qu’elle saluait respectueusement la fière sang pure.  Les mots qu’elle venait de prononcer résonnait étrangement à son oreille mais ne pouvait que le ravir. Plus que les mots eux même c’était ces messages qu’insinuaient ses phrase qui le bouleversait. Ils s’étaient longtemps hais sans aucun doute, mais leur relation avait changé au point qu’il soit « proche », il se connaissait mieux à présent sans doute, ou simplement ils avaient prit le temps de découvrir l’autre autrement. Le jour ou Yoon Guk lui avait demandé de sortir avec lui, peut être avait même, le jour où il avait fait cette découverte bouleversante sur son identité, son regard sur elle avait changé, son cœur s’était ouvert à tout ce qu’il s’empêchait de voir avant. Elle n’avait pas tant changé, seulement ils s’étaient ouverts l’un à l’autre, ils avaient permis à leur image de l’autre d’évoluer, et comme elle s’était trouvé modifié pour le dogsuli.

Sa grand-mère laissa la jeune femme s’incliner devant elle malgré sa blessure et Yoon Guk n’osa pas le lui reprocher malgré la douleur que ce devait provoquer à sa charmante Young Il, ca ne lui apporterait rien de bon sous les yeux digne de cette dame. Il détourna son visage de Young Il non sans regret pour observer celui de cette si précieuse femme qui l’avait élevé et dont il trahissait les convictions en tombant amoureux de Young Il. Il imaginait son cœur meurtri par ce choix qu’elle ne saurait comprendre, par ce second échec comme si chacun de ses enfants devait se prendre au piège de ce sentiment. Il avait toutefois espoir qu’elle puisse comprendre et pardonner ce qu’elle n’avait jamais accepté de sa propre fille, de la mère de Yoon Guk. Son visage était froid, impassible, comme si souvent, la sorcière ne laissait paraitre ni trace de tendresse ou de haine.  Elle se trouvait froide et l’expression impénétrable.

« - En effet, j’avais cru comprendre cela. Je ne puis qu’être d’accord avec vous, il a bien changé ses derniers temps. Jamais il ne m’aurait caché qu’il sortait avec une fille, ni même n’aurait il accepté une fille telle que vous. Sans doute que j’en vois à présent la raison, votre rapprochement ne dois pas y être étranger.  Je ne peux pas dire que ca me ravie de le voir vous courir autour ou vous embrasser.»

Ses mots étaient sorti calmement et froidement, pourtant Yoon Guk qui connaissait très bien cette femme pouvait ressentir la déception de sa grand-mère face au sentiment qu’il avait développé pour la moldue. La vieille femme poursuivi à l’attention de la jeune fille.

« - Qu’avez-vous fait de si spéciale pour qu’il s’entiche de vous ainsi ? Il ne se laisse pas séduire facilement, encore moins par des sang moldu, vous devez avoir un secret ? Vous pourrez restez là tant que vous aurez besoin de soin, mais ne me ramène plus jamais de grand brulé ici, ce n’est pas un hôpital ! Je suis une vieille femme, j’ai besoin de calme tu le sais !  » avait elle finalement ajouter à l’intention de son petit fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t373-im-yoon-guk-finishedhttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t376-im-yoon-guk

Lee Young Il
apheredis - les âmes singulières
avatar

identity card
parchemins envoyés : 271age : 25
MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   Lun 3 Fév - 18:46

En venant s’inclinait si obligeamment devenant son ainé, la jeune femme avait seulement souhaité lui montrer le respect qu’elle avait pour cette personne, qui en dépit de ses préférences de sang, lui avait administré d’aussi bon soin. Elle n’avait nullement été dans l’obligation de le faire et même si elle était assez intelligente pour comprendre que la vieille dame ne l’avait fait que parce qu’elle avait été menée à elle par son petit fils, elle ne pouvait que lui en être reconnaissante à ce sujet. De ce fait, cette action de sa part n’avait pas d’autre ambition que cela même si la vieille dame se montrait particulièrement impassible, pour ne pas dire froide à son élan de reconnaissance. Un comportement qu’elle imaginait sans trop de mal du à son rang ainsi qu’à sa fierté. Peut être n’éprouvait-elle aucun intérêt à ce qu’elle lui ait montré sa reconnaissance mais, la jeune bidulgi avait agit en adéquation avec son éducation.

Les mots qui s’extirpèrent des lèvres ne se firent nullement cléments, ni même agréables. Ce n’était pas comme si elle s’était attendue à ce qu’elles le soient alors que cette dernière avait cru comprendre en effet qu’il avait changé. Après tout, elle ne pouvait qu’être d’accord avec elle, qu’il avait bien changé ses derniers temps. Jamais, son petit fils lui aurait caché qu’il sortait avec une fille, ni même qu’il aurait accepté une fille telle qu’elle. Elle en voyait cependant la raison puisque leur rapprochement ne devait pas y être étranger. Cela ne la ravisait pas de le voir lui courir après tout comme de l’embrasser. Des paroles qu’elle vint encaisser le plus sereinement puisqu’elles ne lui semblaient nullement surprenantes.

La vieille dame devait particulièrement être déçue que son petit fils ait pris la décision de se laisser enticher d’une personne de son sang mais, qu’y pouvait-elle ? Elle n’avait rien fait pour qu’il tombe amoureux d’elle et en cherchait toujours la raison, se demandant bien ce qu’il pouvait lui trouver alors qu’il avait passé tant d’années à la haïr pour les mêmes raisons que le faisait actuellement cette vieille dame en la dévalorisant de la sorte. Cette dernière ne vint nullement attendre pour poursuivre sur sa lancée, lui demandant ouvertement ce qu’elle avait fais de si spécial pour qu’il s’entiche ainsi d’elle. Après tout, il ne se laissait pas séduire facilement, encore moins par une née moldue, ce qui signifiait à ses yeux qu’elle devait avoir un secret.

Une remarque qui ne pu que la prendre de court alors qu’elle ne savait quoi répondre à cette dernière qui venait réprimander son petit fils. Elle lui ordonnait de ne plus jamais ramener de grand brulé dans la demeure, cette dernière n’étant nullement un hôpital. De plus, elle était une vieille femme et avait besoin de calme comme il le savait fort bien. Elle la laissa donc finir sur sa lancée avant de murmurer faiblement.

« Merci… quoi qu’il en soit pour vos bons soins. Je tâcherai de ne pas profiter trop de votre aimable hospitalité jusqu’à que je sois en état de me déplacer par moi-même. Je ne veux nullement représenter une trop grande gêne et un poids alors que vous avez besoin de calme. »

Elle avait laissé sa voix s’exprimer clairement et de façon neutre, nullement froide en dépit de la froideur avec laquelle la vieille dame s’exprimait. Elle n’osa nullement la regarder plus longtemps en face alors qu’elle venait s’assurer de la position de son bandage autour de sa poitrine. Elle savait qu’elle avait partiellement ignorée une partie des paroles de la vieille dame mais, elle songeait à ces dernières pour tenter d’y apporter une réponse satisfaisante même si elle n’était nullement en mesure de le faire. Elle ignorait les raisons pour lesquelles le jeune homme avait souhaité sortir avec elle. Quand bien même s’efforçait-elle de songer à ce duel qui les avaient confronté l’un à l’autre au sein de la salle d’entrainement, elle ne comprenait pas la raison pour laquelle le fier sang pur lui avait demandé de sortir avec lu lorsqu’il avait été désarmé. Une interrogation qui n’avait jamais trouvé de réponses satisfaisantes de son point de vue. C’est donc dans une voix humble et résolument aimable qu’elle vint simplement ajouter.

« En ce qui concerne vos questions, Madame, je ne sais malheureusement pas quoi vous répondre. J’ignore malencontreusement les raisons qui ont pu pousser votre petit fils à s’enticher de moi et je ne souhaite nullement m’attribuer le fait qu’il ait changé. Je pense qu’il s’agissait de quelque chose d’inévitable, naturel, tout homme est susceptible de changer et je ne pense pas que l’amour soit la seule raison à cela. Peut être avait-il seulement envie de changer ? Je ne saurai vous dire, je pense qu’il est plus à même de répondre à vos questions que je ne le puis… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t372-lee-young-il-the-long-walk-of-my-life-beggin-with-you

Contenu sponsorisé

identity card

MessageSujet: Re: I'll take care of you [PV Lee Young Il]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'll take care of you [PV Lee Young Il]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 03. We don't care about our bad intentions
» Astrid ▽ I love gossip and I don't really care about the environment.
» Les ONG, instruments des gouvernements et des transnationales ?
» More than half the long-term care health workers are Haitian or West Indian
» I'm gonna be released from behind these lies, I don't care whether I live or die. ₪ 14 mars, 13h27

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sinseonghan Jolyu - Académie de magie pour jeunes sorciers :: Autres lieux-