Règlement
Bottin des avatars
Le monde magique
Contexte
Sinseonghan Jolyu
Postes disponibles
Gisteol Hyeon
Spellbook du parfait sorcier
F.A.Q
Le monde moldu
Jinju
F.A.Q
Nos top-sites



L'aventure de Sinseonghan Jolyu est finie !!
Après 2 années de bons et loyaux services, le forum ferme,
mais pour mieux renaitre !!!
En effet, pour partir sur de nouvelles bases, nous vous invitons chaleureusement
à nous rejoindre sur The Phoenix's Song ! On espère pouvoir vous retrouver là bas !

Partagez | 
 

 I love you... But I don't know why I feel bad ~ (Min Jun ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kim Shun
amynprolis - les âmes fidèles
avatar

identity card
parchemins envoyés : 52age : 22
MessageSujet: I love you... But I don't know why I feel bad ~ (Min Jun ♥)    Mer 12 Mar - 21:56

Min Jun... Il ne me sort plus de la tête. Je rêve de lui. Je pense à lui constamment. Je me surprends en train de sourire rien qu'en me souvenant de sa voix, de son visage, de son torse, lorsque nous nous étions retrouvés tous les deux dans la salle de métamorphose, le jour de la saint-Valentin. D'ailleurs, en parlant de ce jour... C'est bien depuis le quatorze février que je suis comme ça. Cela fait longtemps déjà que je regarde Min Jun, que je rougis à ses sourires, que je pense souvent à lui. Mais je ne m'étais pas rendu compte de mes sentiments amoureux. En même temps, c'est bien la première fois que je ressens ce genre de chose... Mais je l'ai bien compris, qu'il est la personne laquelle je tiens le plus, depuis que nous sommes restés enfermés à cause d'un fantôme... Je lui ai même avoué ce que je ressens, il a semblé l'avoir accepté. En fait... Il a même dit que... Qu'il voulait essayer. D'avoir une relation durable avec moi. Ça me rend tellement heureux, et en même temps j'ai si peur. Heureux de savoir que mes sentiments sont réciproques, ce que je n'aurais pas cru possible. Heureux d'avoir pu lui faire plaisir en m'offrant à lui durant toute une nuit. Et je ne peux pas dire que je n'ai pas apprécié d'ailleurs. Mais ce qui me fait peur, c'est notre différence d'âge, avant tout. L'âge lui-même ne me semble pas important. Mais il veut une histoire durable, lui qui m'a bien précisé avoir déjà eu des relations compliquées... Et moi, innocent, encore enfantin, qui ne savait même pas ce qu'est l'amour avant de le connaître. J'ai peur d'être incapable de le satisfaire, d'être trop immature.

Mais je dois le voir. Une semaine s'est écoulée depuis notre nuit d'amour et les confessions que je lui ai faites sur l'oreiller. Je rougis toujours en pensant à ces moments, durant lesquels j'ai eu l'impression de sortir du monde des enfants pour entrer brusquement dans celui des adultes. Il m'avait prévenu que je prenais des risques en disant vouloir lui faire plaisir... Ces risques, je les ai pris sans hésiter, et je ne regrette pas. Mais je me souviens... Durant cette nuit dont je me souviendrai toute ma vie, j'ai compris, je me suis rendu compte que Min Jun s'était toujours contenu avec moi... Je souris légèrement, les yeux brillants, en imaginant que je l'attire... C'est vraiment possible ? Au fond de moi je l'espère... Depuis, nous ne nous sommes pas revus. Je ne l'ai même pas croisé au détour d'un couloir, et il n'est pas mon professeur. Je me demande comment lui réagira en me revoyant. Mais moi, je sais que je dois aller le voir. Parce qu'il me manque, parce que je ne peux pas rester comme s'il ne s'était rien passé après qu'il m'ait enlevé ma virginité et que je lui ai avoué mon amour. Non, je ne peux pas, j'ai besoin de le voir. Je me dirige donc d'un pas décidé vers la salle de classe dans laquelle il donne ses cours. Étant donné que la sonnerie retentit, j'attends de voir tous les élèves sortir. Puis, je m'arrête devant la porte. Il est à l'intérieur, et à présent je n'ose plus rien faire. Je suis vraiment faible... Pathétique même.

Mais je prends mon courage à deux mains, et je pousse doucement la porte de la salle de classe, passant ma tête à l'intérieur, timidement. Il est là. Je rougis instantanément en le voyant. Il est si beau... C'est étrange, car j'ai beau le voir tout de même souvent en général, et avoir déjà été plus d'une soirée dans la même salle que lui, j'ai l'impression que je ne me suis même pas attendu à ce qu'il ait cet effet sur moi. Je me mords la lèvre, entrant doucement et refermant la porte derrière moi. Je m'arrête juste devant lui, et baisse les yeux, fixant le sol.
« Oppa... » dis-je dans un murmure, avant de me reprendre, rougissant en me rendant compte que je l'ai appelé "Oppa", qui est un surnom bien trop familier non...? « Euh je veux dire... Min Jun... »
Je reste les yeux rivés au sol. En fait, je ne sais même pas exactement ce que je voulais dire, à la base. Comment formuler mes pensées, lui expliquer ce que je ressens et ce que je me demande à présent ? Je n'ose vraiment pas le regarder dans les yeux, et je murmure tout bas, mais suffisamment fort pour qu'il puisse m'entendre clairement, dans le silence de la salle :
« J'ai passé la meilleure nuit de ma vie, tu sais... Avec toi... »
Oh, je sens que je vire au rouge pivoine... Je veux lui dire à la fois que j'ai apprécié ce moment, qu'il m'est précieux et que je ne veux pas que ça ait servi à rien, que je ne veux pas que tout se déroule comme avant entre nous deux. Même s'il m'a dit vouloir une relation durable, je veux qu'il me le montre, je veux m'en assurer... Et secrètement, je rêve qu'il me prenne à nouveau dans ses bras, qu'il m'embrasse longuement et passionnément. Sans lui, j'ai l'impression d'être un fragile chaton qui va mourir de froid, seul et sans personne pour l'étreindre...

Alors je me rapproche encore un peu de lui et je fais tout pour contenir mes larmes. Je ne sais même pas pourquoi je suis si sensible, ni ce qui me fait pleurer. Peut-être est-ce simplement le fait de me sentir perdu, à cause de tous ces sentiments, qui créent en moi des émotions inexpliquées et inconnues. Je me sens vraiment encore plus sensible que d'habitude, plus craintif aussi. C'est bizarre, ce que provoque l'amour... J'en peur si assourdissante de le perdre... Oui, j'en ai peur. Peur de ne pas réussir à le satisfaire, peur qu'il ne m'aime pas ou qu'il ne se rapproche plus jamais de moi. Ses lèvres, son corps, son regard, tout m'attire tant chez lui, que ce soit physiquement ou non. Je l'aime. Oh que oui, je l'aime et j'ai beau avoir dix-sept ans seulement, ce n'est pas le genre d'amour qui ne durera qu'un mois. Malgré notre différence d'âge, je l'aime. N'est-ce pas merveilleux et douloureux à la fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t588-me-voici-me-voila-dhttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t595-kim-shun-et-ses-liens

Invité
Invité
avatar

identity card

MessageSujet: Re: I love you... But I don't know why I feel bad ~ (Min Jun ♥)    Sam 15 Mar - 20:38

J’avais fini les cours depuis quelque temps et m’apprêtais à faire une pause pour manger, mais une intrusion dans la classe m’avait stoppé dans mon élan. Je le regarde, là et il me sourit… de cette façon particulièrement innocente qui m’avait séduit dès le premier regard. Je n’avais pas le droit et pourtant, il me l’avait permis quand même, de le regarder de cette façon plus tendre et malicieuse et qu’aucun élève n’a le droit de connaître en principe. Je me mords la lèvre et le laisse venir à moi. Non en plus de m’appeler « Oppa » alors qu’il devrait m’appeler « Hyung » dans les bonnes traditions coréennes, il a cet air timide en me disant qu’il a passé des moments inoubliables. J’acquiesce sans mot dire et range quelques livres quasiment inutiles à présent, pour l’observer.

J’aperçois deux gouttes d’eau perler au bord de ses yeux et ma gorge se serre. Je me demande à quoi il pense en ce moment précis pour se mettre dans cet état et m’empresse de le prendre dans les bras en soupirant. La porte se verrouille grâce à ma baguette que je tiens toujours.

« Ne pleure pas… je t’en prie, dis-moi ce qui ne va pas ? Est-ce que j’ai fait quelque chose qui ne te convenait pas ? »

Cet aveu concernant le soir de la st valentin, il ne s’en était jamais caché, mais le répéter autant de fois pouvait me laisser entendre qu’il se persuadait lui-même de ne pas avoir fait d’erreur lorsque c’était le cas. J’espère qu’il ne regrette rien… parce que j’ai apprécié cette soirée et que je voudrais en passer d’autres, avec ou sans les extras qui sont arrivés bien vites malgré tout. Je relève son menton à l’aide de mon index et observe son visage tout prêt du mien. Il n’y a pas de doute, Shun est traversé par diverses émotions. Cette sensibilité qu’il a et cette demande particulière d’attention ne cesseront jamais de m’impressionner. Il est aussi grand que moi malgré son âge et je me sens presque obligé d’en sourire, il me dépassera surement…

« Tu sais… il y a certaines choses que je voudrais te dire, mais avant je veux être sûr que tu vas bien et que ce n’est pas par ma faute que tu pleures… est-ce que tu regrettes ? »

Je caresse sa joue et embrasse son front sagement pour l’instant. Je demande moi aussi beaucoup et manque cruellement d’initiatives pour un professeur qui se dit teigne quand il le souhaite, mais ça n’est pas faute d’avoir essayé. Je m’y prends mal et Shun aussi, cela dit, il n’hésite pas à venir et cette complémentarité que j’ai avec lui dans ce domaine d’affectivité renforce mes convictions concernant ce couple que nous formons… ou du moins j’espère ?

Peut-être est-il sur le point de m’annoncer que c’est bien trop difficile de vivre caché ? Car nous n’avons pas eu beaucoup d’occasions de nous parler ou de nous voir pour cette unique raison… et même si nous communiquons par Hibou, ce doit être discret pour que personne ne se doute. Je soupire de nouveau et m’éloigne très légèrement de lui pour sortir deux verres et une bouteille d’eau.

« Quoi que tu décides, je respecterais tes choix… mais je dois quand même te le dire une énième fois… je tiens à toi »

Je me mords de nouveau la lèvre et croise mes bras, en attendant le verdict de cette entrevue particulière. Lorsque je repense à notre rencontre en raison d’un plaisantin de fantôme… je me mets inconsciemment à sourire en fixant un point dans le vide. Il avait peur, mais tout s’est formidablement bien passé et j’ai pris ma tâche à cœur, si bien qu’en lisant en lui cette émotion particulière de plaisir, j’en ai ressenti plus que de coutume à mon tour. Que dire de plus si ce n’est « merci » ? J’ai promis de respecter ses choix, mais pour la première fois je ne m’y tiendrais pas. Je n’ai pas envie de le perdre et il est hors de question que ses doutes se concrétisent. Je ne voudrais pas l’offenser plus. Il n’a pas eu droit à ce « je t’aime » qu’il m’a pourtant prononcé… en raison de mes propres problèmes, cela dit… je compte bien les lui dire un jour, et je ne veux pas qu’il croie qu’en lui laissant le choix je tiens peu à lui, au contraire… je l’apprécie bien trop pour pouvoir le contraindre et l’emprisonner. Le voir malheureux est la dernière chose que je souhaite qui plus est si ce doit être par ma faute, ce serait la pire des punitions que je n’ai jamais reçues ! Même mon renvoi pour avoir batifolé avec un élève il y a des années de cela me paraitrait ridicule.

Au fond, les peines de cœur sont toujours les plus sournoises et douloureuses… il n’y a pas à dire. Mon propre organe se met à battre si fortement en contraste avec mon expression que je suis presque sur le point d’exploser. Je refuse obstinément de lui céder… il doit me dire maintenant avant que je n’implose. Mes dents fortement serrées montrent une mâchoire fermée et mes muscles tendus ne font qu’accentuer la tension palpable dans l’air. Bien sûr, mes traits n’ont rien de dur. Je suis déterminé, mais aucunement énervé, je n’ai pas de raison de l’être de toute façon.

Mon sourire se forme, pour ne pas l’effrayer et je l’encourage d’un signe de tête et de main à me parler, détendant lentement l’un de mes bras pour jouer avec le pan de mon pull fin, une manie que j’ai lorsque je suis nerveux et que je corrige lorsque je m’en aperçois… mais le naturel revient toujours au galop pour me trahir… évidemment, sinon ça n’a rien de drôle. J’espère que ces quelques signes ne le rebuteront pas. Nous apprenons à nous connaître et je veux toujours en savoir davantage, surtout que nous n’avons pas vraiment eu l’occasion…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Kim Shun
amynprolis - les âmes fidèles
avatar

identity card
parchemins envoyés : 52age : 22
MessageSujet: Re: I love you... But I don't know why I feel bad ~ (Min Jun ♥)    Mar 18 Mar - 7:38

Je ne sais même pas réellement pourquoi je suis ici. Pour voir Min Jun, déjà. Ça c'est sûr. Et après ? Pour m'assurer qu'il m'aime et ne m'ignore pas maintenant que je lui ai donné ma pureté. Pour qu'on puisse rester ensembles quelques temps, aussi. Il semble comprendre, car il verrouille sans attendre la porte de la salle de classe, ce qui m'arrache un sourire. Nous allons rester seuls durant quelques temps, comme lors de la nuit de la Saint-Valentin. Sauf qu'à présent, je n'ose rien faire, je ne sais pas ce qu'il veut. Et sans liste, le jeu n'existe pas, l'ambiance qui va avec non plus, et je suis bien trop timide pour embrasser de moi-même mon oppa. Il n'a pas paru troublé lorsque je l'ai appelé comme ça presque malgré moi. Tant mieux... Même si je sais que nous sommes à présents ensemble, des larmes perlent au coin de mes yeux. Min Jun semble se tendre quelques secondes, avant de me prendre dans ses bras. Ce geste me réchauffe instantanément le cœur. Rien que ça. C'est déjà suffisant. Trop, pour une relation de maître à élève, mais pas assez pour moi. Je me laisse aller, le serrant presque trop fort, écoutant ses paroles avec attention. Il me demande s'il a fait quelque chose de mal, il me demande s'il est la cause de mes larmes en fait. Je me mords la lèvre et chasse ces stupides gouttes d'eaux en clignant deux ou trois fois des yeux.

« N...Non... Ce n'est pas de ta faute, tu n'as rien fait. Simplement je... »

Je ne sais même pas comment continuer cette fichue phrase. Je m'inquiète pour notre couple. Jamais je ne dirais ça... Alors ... Je ne sais pas si tu m'aimes. Mais c'est faux. Je le sais, sinon il ne ferait pas tout ça, mais j'ai l'impression qu'une partie de moi n'en est pas sûre. Je m'en fiche, je l'ignore. Je vis le moment présent, je suis avec lui. C'est déjà tellement. Je lui annonce que j'ai passé le meilleur moment de ma vie, en sa compagnie, le soir de la Saint-Valentin. Et c'est tout. Min Jun me relève doucement la tête, à l'aide de son index placé sous mon menton. Nos visages sont tous près, c'est normal, je fais presque sa taille. C'est amusant de se dire cela, alors que je n'ai pas vraiment l'air grand... Ça se trouve je le dépasserai. Ça aussi, ce serait étrange. Je peux observer son regard, m'y noyer dedans. Il sourit.

« Tu sais… il y a certaines choses que je voudrais te dire, mais avant je veux être sûr que tu vas bien et que ce n’est pas par ma faute que tu pleures… est-ce que tu regrettes ? »

Je prends quelques secondes pour parfaitement assimiler ces mots. Il a des choses à me dire... Vraiment...? Je l'écouterai. Mais il veut être persuadé que mes larmes ne couleront plus. Je passe une main sur mes paupières pour chasser les dernières gouttes d'eau, en soupirant légèrement. Si je regrette ? Non, je ne regrette pas. J'ai juste peur, à présent. Que ce ne soit pas ce que j'aurais du faire. Déjà, nous n'avons officiellement pas le droit d'être ensemble. La liste d'instructions devrait être respectée, mais nous sommes allés bien plus loin et nos nombreux baisers n'étaient pas dans nos obligations pour sortir de la salle. Et à présent, je me demande aussi si Min Jun n'a fait cela que parce qu'il me désirait physiquement. Je sais que c'est impossible mais je suis toujours en manque d'affection, je me sens obligé de me poser la question. Mais je ne peux pas regretter. C'est inimaginable. Je souris encore, des étoiles dans les yeux, en pensant au lendemain, lorsque je me suis réveillé dans les bras de mon amour, sur ce lit magnifique qu'il avait fait apparaître juste pour l'occasion.

« Je vais bien...
Je ne regrette rien, simplement... J'ai peur qu'à partir de maintenant ce ne soit plus jamais comme ce soir-là. »


Je ne sous-entend pas vouloir lui offrir mon corps de nouveau. Ce qui me manque plus que tout, c'est plutôt le fait que nous ne cachions plus. Tout était parfait, nous étions presque comme deux amants... Et en fait, je me demande comment ce serait s'il n'y avait pas eu cette nuit. Je n'aurais jamais dit à Min Jun que je l'aime, il n'aurait pas annoncé tenir à moi. Le regard qu'il me lance, empreint de tendresse, me fait sourire. J'imagine qu'il ne regarde pas ses autres élèves comme ça.
Je rougis lorsque Min Jun m'embrasse sur le front, me caressant la joue. Ce geste, qu'il effectue avec ses phalanges, me rappelle tant ce soir-là... Je souris, d'un air un peu plus franc. Il annonce qu'il respectera mes choix. Il pense vraiment que je regrette ? Que je lui dirai qu'en fait, je n'ai plus rien à faire avec lui ? Il se mord la lèvre, je me retiens de ne pas fondre tant il est irrésistible. Je souris encore une fois. Il semble tendu, mais je n'ai qu'une chose à lui dire.

« Oppa... euh... Hyung... Je suis venu pour te voir. C'est tout. »

Je rougis à ces paroles, baissant légèrement la tête. C'est vrai, en fait. J'avais besoin de le voir en entrant dans la salle. Je ne dois pas essayer de comprendre ses relations, il me l'a dit. C'est sûrement pour ça que je dois attendre, qu'il me dise un jour qu'il m'aime. Tant pis, j'attendrai, pour lui. Ça ne me gêne pas en fait. Mon regard se pose sur ses lèvres, si attirantes. Encore une fois je vire à l'écarlate, je relève la tête vers mon professeur. Et intérieurement, je me promets de revenir le voir le plus souvent possible, peut-être une fois tous les jours. Mais jamais je ne prendrai le risque de lui attirer des problèmes. Il tripote son pull, j'ai l'impression de me voir moi, quand j'étais plus jeune. C'est étrange de se dire que moi, Shun, beaucoup moins âgé que Min Jun, je le trouve mignon en cet instant. Mes lèvres roses se fendent en un sourire. Je devrais oser plus souvent. Je pose donc doucement mes lèvres sur les siennes, sans approfondir le baiser néanmoins. Ça se trouve il n'en veut pas. J'espère que si. Depuis qu'il m'a réellement embrassé pour la première fois, ses lèvres m'appellent tout le temps. Je ne savais pas, avant de le connaître, avant de connaître l'amour, que c'était si doux, confortable, agréable...

HRP : T'inquiète pas moi aussi je suis en retard XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t588-me-voici-me-voila-dhttp://sinseonghan-jolyu.bbfr.net/t595-kim-shun-et-ses-liens

Invité
Invité
avatar

identity card

MessageSujet: Re: I love you... But I don't know why I feel bad ~ (Min Jun ♥)    Dim 23 Mar - 15:29

Shun avait l’air hésitant, mais il m’assurait que tout allait bien, de sorte à me rassurer moi aussi. Je ne suis pas certain que ça fonctionne. Etrangement, j’ai peur qu’il me laisse, qu’il m’annonce se forcer parce qu’il ne voulait pas me faire de mal, alors que moi, égoïstement je refuse qu’il me laisse même si je dis comprendre sa décision quoiqu’elle puisse être. Il voulait me voir et sourit malgré les larmes que je l’aide à essuyer après avoir embrassé son front.

« Je tiens énormément à toi alors, ne pleure pas… tu n’as rien à craindre. »

Je crois comprendre d’où vient cette tension, mais je ne suis pas certain que ce soit dû à cela. Il se peut qu’il ne regrette pas, mais qu’il ait peur que cette relation soit basée uniquement sur le plaisir charnel, même si c’est une place importante au sein d’un couple ce n’est pas l’essentiel et je suis bien placé pour le savoir. J’ai de l’expérience et je sais que mes erreurs passées m’apprennent beaucoup. Je souris et le regarde une nouvelle fois après avoir frotté son dos au travers du tissu fin.

« Non… je n’ai rien d’essentiel à te dire en fin de compte, il n’y a pas lieu de s’alarmer pour un rien… il n’y a que toi et il n’y aura que toi… »

Mes relations compliquées ne regardent que moi et je sais qu’elles n’ont aucun avenir. J’ai souffert et j’ai fait souffrir quelqu’un, c’est la seule chose qui me pèse. À présent, ce n’est plus qu’une crainte. J’espère que cette peur ne s’avèrera pas justifier, que les erreurs ne seront pas commises de nouveau, mais je doute que ce soit le cas et quand bien même, cette fois je lutterais pour le garder auprès de moi.

« Nous ne nous voyons pas souvent et j’en suis navré, mais peut-être pourrions-nous réfléchir à une solution tant que tu es là ? »

Je pense également aux rumeurs qui circulent que je n’ai pas jugé bon de révéler. Je suis sûr qu’il est au courant, mais il n’a rien à craindre et je lui en parlerais si vraiment il me demande ce qu’il en est. J’espère que ce fantôme qui est celui qui nous a réunis ne profitera pas pour révéler justement, ce qu’il y a entre Shun et moi. Mais je sais aussi que ce doux rêve ne peut prendre vie… il le fera forcément et nous devrions nous y préparer.

« Techniquement… tu n’es pas majeur en Asie… et nous aurions des problèmes si notre relation venait à être révélée… moi particulièrement… mais je voulais que tu saches que je ne compte pas reculer… et que même si, ce satané fantôme s’amuse à nous épier… j’assumerais »

Je n’avais pas du tout envie que ça se produise, mais je ne voulais pas non plus reproduire les mêmes erreurs, qui plus est avec quelqu’un d’aussi fragile que Shun. Il avait tout d’un enfant, même s’il est intelligent, quelque chose qui m’a particulièrement plu chez lui, en plus de cette gentillesse que l’on lui prête sans la moindre hésitation. Je me mords la lèvre et me détache lentement de lui pour fouiller dans mes tiroirs et tenter de retrouver mon planning, j’ai griffonné quelques horaires au préalable de sorte à me repérer, je n’ai pas beaucoup d’heures libres, mais il y en a suffisamment pour que nous puissions nous voir et si nous avons une raison valable de le faire à la vue de tous sans révéler au grand jour les véritables raisons de ces entrevues… cela crédibiliserait d’autant plus la fréquence de ces dernières… cependant, je n’ai pas vraiment l’idée. Je compte sur son esprit brillant. J’ai de la ressource en matière de farce, mais pour duper le monde, malgré l’expérience, je n’ai jamais su le faire… et même si je doute qu’il sache, peut-être que l’œil nouveau qu’il peut apporter à cette façon de vivre nous éclairera.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

identity card

MessageSujet: Re: I love you... But I don't know why I feel bad ~ (Min Jun ♥)    

Revenir en haut Aller en bas
 

I love you... But I don't know why I feel bad ~ (Min Jun ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Love et Story
» Let Love Lead The Way [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sinseonghan Jolyu - Académie de magie pour jeunes sorciers :: le rez-de-chaussée :: cours de métamorphose-